Yémen: plus de 100 morts dans la bataille pour le port de Hodeida

0

La bataille pour la reprise par les forces progouvernementales du port de Hodeida au Yémen tenu par les rebelles, a coûté la vie à plus de 100 combattants en moins d’une semaine, ont indiqué samedi 2 juin 2018 des sources médicales et militaires.

Les troupes fidèles au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, appuyées par une coalition militaire commandée par l’Arabie saoudite, avaient avancé il y a quelques jours à une vingtaine de kilomètres de la ville de Hodeida d’où elles cherchent à chasser les rebelles Houthis, soutenus par l’Iran.

Hodeida, sur la mer Rouge, est le principal point d’entrée des importations et de l’aide humanitaire au Yémen, pays pauvre et en guerre depuis 2015. La coalition affirme elle que Hodeida est aussi un point de départ pour des attaques rebelles contre des navires et le lieu par lequel l’Iran livrerait des armes aux Houthis, ce que Téhéran dément.

L’offensive est appuyée par l’aviation de la coalition et son centre de commandement est piloté au sol par les forces des Émirats arabes unis, membres de cette coalition.

Les hôpitaux dans la région d’Aden, où est basé le pouvoir yéménite, ont indiqué avoir reçu 52 dépouilles, dont celles de 20 soldats, entre vendredi et samedi, ce qui porte le bilan des combats à 110 morts depuis le début de l’offensive lundi. Le reste des dépouilles semblent être celles de rebelles, ont-ils précisé.

Selon une source militaire progouvernementale, les rebelles ont tendu une embuscade samedi à un convoi militaire dans la localité d’al-Dourayhmi dans le gouvernorat de Hodeida, situé à 230 km à l’ouest de la capitale Sanaa.

C’est la prise totale de Sanaa par les rebelles début 2015 et de vastes pans du territoire yéménite qui a poussé l’Arabie saoudite voisine à intervenir à la tête d’une coalition militaire pour stopper la progression des Houthis et par extension l’influence de son rival iranien.

L’ONU a dit craindre que l’opération militaire en cours n’affecte l’acheminement de l’aide humanitaire, dont 70 % arrivent au Yémen par le port de Hodeida, alors même que certaines régions du Yémen sont au bord de la famine.

En novembre 2017, après le tir d’un missile balistique rebelle vers Riyad, la coalition avait instauré un blocus total du port de Hodeida, avant de l’assouplir sous la pression internationale.

La guerre au Yémen a fait quelque 10 000 morts.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire