Vladimir Poutine reçoit le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo

0

Le président russe reçoit mardi 14 mai Mike Pompeo pour tenter de «stabiliser» les relations très tendues entre son pays et les États-Unis.

Nombreux sont les dossiers qui provoquent tension et discorde entre les puissances américaine et russe. La rencontre, mardi 14 mai, entre Vladimir Poutine et le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, pourrait être l’occasion d’un possible apaisement entre les deux pays. Selon le Kremlin, ce dernier doit rencontrer son homologue russe Sergueï Lavrov avant que les deux hauts diplomates ne soient reçus par le président russe.

Mike Pompeo sera alors le plus haut responsable américain à rencontrer Vladimir Poutine depuis le sommet de juillet 2018 à Helsinki avec Donald Trump, qui avait choqué la classe politique américaine par son ton conciliant à l’égard du maître du Kremlin. Proche du président américain, Mike Pompeo reste malgré tout partisan d’une ligne dure envers Moscou.

Dans ce même dossier, Moscou dénonce le sort fait à Maria Butina, la seule Russe arrêtée et condamnée en trois ans d’enquête sur l’ingérence russe dans la politique américaine. Accusée d’être un agent russe aux États-Unis, elle y a été condamnée à 18 mois de détention. Vladimir Poutine a qualifié «d’arbitraire» sa condamnation, soulignant ne pas comprendre pourquoi elle avait été condamnée. En Russie, l’Américano-britannique Paul Whelan a été placé en détention provisoire. Cet ex-Marine, arrêté fin décembre à Moscou, est accusé d’espionnage.

Un autre point de crispation entre les deux puissances remonte à 2014, lorsque la Russie a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée. Washington, opposé à cette annexion, a imposé des sanctions portant un coup à l’économie russe et à la devise nationale. Dans la foulée, une guerre a éclaté dans l’est du pays entre l’armée ukrainienne et des séparatistes pro-russes soutenus militairement, selon Kiev et les Occidentaux, par la Russie. Le conflit a fait près de 13.000 victimes à ce jour. Les sanctions n’ont cessé d’être durcies depuis de la part de Washington et des Occidentaux.

Donald Trump a annoncé une rencontre avec Vladimir Poutine lors du G20 au Japon, qui se tiendra fin juin. Une nouvelle qui a été démentie lundi soir par le Kremlin. «Il n’y a pas eu de telle demande. Il n’y a pas non plus d’accord pour l’instant», a indiqué le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire