Vient de paraître : « Le rendez-vous de Mombin-Crochu », d’Alfoncine Nyélénga Bouya

0

Dans un roman de cent soixante-dix-sept pages, les langues des femmes haïtiennes, venues d’horizons divers, se délient. Elles prennent tour à tour la parole pour raconter les violences dont elles ont été victimes chez elles.

Visuel de la couverture "Le rendez-vous de Mombin-Crochu" d'Alfoncine Nyélénga BouyaL’histoire romancée d’Alfoncine Nyélénga Bouya se déroule en Haïti, la première République noire du monde. Elle commence par une lettre d’invitation des plus mystérieuses remise à la narratrice principale. Par la suite, le lecteur voyage dans des contrées éloignées du pays où les tremblements de terre vont de pair avec les tremblements de ciel, et où les loas (esprits du Vaudou) se disputent la cosmogonie avec les saints chrétiens.

A lire de près, en cette période où l’on parle encore du Prix Nobel de la paix attribué au Dr Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes », le roman d’Alfoncine Nyélénga Bouya tombe à point nommé.

Au lieu-dit Mombin-Crochu, des femmes venues d’horizons divers prennent tour à tour la parole pour raconter les violences sordides dont elles ont été victimes chez elles. Les histoires dures s’égrainent les unes après les autres, aussi fortes que barbares, exprimant des pratiques inhumaines de violences hélas encore très courantes dans notre monde.

Au terme des récits de ces femmes, il se produit une forme d’initiation dont le but est d’abord de les réconcilier avec elles-mêmes, de les investir, ensuite, de la force et du courage nécessaires pour se replacer et repartir d’où elles étaient venues pour bâtir un monde nouveau.

On pourrait dire, pendant que le Dr Denis Mukwege répare par la chirurgie les femmes meurtries par les violences, l’auteure du « Rendez-vous de Mombin-Crochu » remplace le bistouri par la parole créatrice pour panser les blessures et les traumatismes des protagonistes de son roman, comme si elle voulait rappeler au lecteur qu’ « Au commencement était la parole… ».

Née à Brazzaville, au Congo, Alfoncine Nyélénga Bouya a vécu en Allemagne, au Sénégal, en France, en Italie et en Haïti. Retraitée, elle vit en Belgique et continue de voyager à travers le monde en s’adonnant à l’écriture. Elle a participé à des anthologies de poésie et est auteure de « Mankandal dans mon sang », un recueil de nouvelles paru aux Éditions La Doxa.

ISBN : 9782378778187

Le Lys Bleu Éditions

Légendes et crédits photo : 

Photo : Visuel de la couverture « Le rendez-vous de Mombin-Crochu » d’Alfoncine Nyélénga Bouya
Crédit couverture : Frantz M. Dupiton

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire