Vient de paraître : « Le Pourpré de campagne » de Nicaise Milandou Semo

0

Paru aux éditions ICES en mai dernier à Paris (France), dans la collection témoignages, l’ouvrage est un essai de quatre-vingt-cinq pages.

Le livre de Nicaise Milando Semo est un témoignage sur les derniers moments vécus par le cardinal Emile Biayenda, dans son village natal. Les faits rapportés dans ce récit, écrit l’auteur, sont vrais, de même que les noms des lieux et de certains personnages.

À travers ce récit, il a voulu partager avec les lecteurs, a-t-il dit, la dimension de simplicité et de sagesse de ce grand homme d’Eglise arraché à l’affection des Congolais le 22 mars 1977.

En lisant la préface de cet essai rédigée par Rody Mbemba Dya-Bô-Benazo-Mbanzulu, on peut noter en passant que « l’auteur nous dépeint un décor sur l’accueil que réservent les notables, les chefs et les habitants de Maléla-Bombé au cardinal. Ce dernier est non seulement à leurs yeux, un fils du village mais également un grand dignitaire de l’Eglise catholique dont l’accueil doit revêtir une haute considération digne de son rang ».

Dans ses entretiens avec les habitants de son village natal, raconte le préfacier, de la lecture du contenu de ses interventions sur les différents sujets qui lui sont soumis, il apparaît effectivement comme ce témoin de la socialité, justice et vérité parmi les hommes qui refuse, en tous points de vue, le mépris, l’aliénation de l’être parce qu’il doit être seulement ce à quoi il est destiné par l’Eternel, son Dieu créateur.

Le cardinal Emile Biayenda était considéré par les habitants de son village natal comme un « prince ». C’est ainsi que son séjour dans cette partie de la sous-préfecture de Boko, dans le département du Pool, est considéré comme des jours de fête. Les parties de chasse, de pêche et de danse sont organisées à son honneur.

L’illustration est parfaite à la page 34, quand l’auteur écrit : « Au lever du jour, les gens se rassemblèrent dans la cour de la résidence villageoise du cardinal. Ngoma Sémo, son frère ainé, et sa femme qui avaient leur habitation proche du cardinal, vinrent installer quelques chaises devant celle-ci. Les ronronnements rythmés des tam-tams excitaient les danseurs sur la scène ».  

Notons que la partie réservée aux annexes est consacrée à la biographie du cardinal Emile Biayenda. On y trouve, entre autres, une photo sur laquelle on reconnaît l’homme de Dieu qui échange avec le défunt président du Congo, Marien Ngouabi.

                                                                          Notes sur l’auteur

Nicaise Milandou Semo est le neveu du cardinal Emile Biayenda. Religieux du Saint Sacrement et prêtre, il a travaillé comme curé de différentes paroisses à Brazzaville et supérieur majeur de sa congrégation au Congo. Depuis décembre 2015, il est missionnaire au Cameroun et curé, depuis juillet 2017, de la Paroisse Sainte Croix d’Ovangul, à Yaoundé.

Artiste musicien et auteur compositeur, il a complété sa formation professionnelle en réalisation télévisuelle et en recherches documentaires à l’Ecole cinécours de Québec (Canada). Actuellement, il prépare un master en sciences religieuses.  

 

 

 

 

 

Légendes et crédits photo : 

La couverture de l’ouvrage

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire