Vie des partis: le RDPS célèbre son 28e anniversaire

0

La formation politique a choisi la ville de Pointe-Noire pour fêter, les 19 et 20 octobre, les 28 ans de  sa création, couplés à la commémoration du 10e anniversaire de la mort de son fondateur, Jean-Pierre Thystère Tchicaya.

De nombreuses activités ont marqué le 28e anniversaire de la naissance du Rassemblement pour la démocratie et le progrès social (RDPS), en présence de son président,  Jean-Marc Thystère Tchicaya, des membres du comité directeur, du bureau politique, des organes intermédiaires et de base ainsi que des militants venus de plusieurs départements du pays.  Les conférences-débats, la projection d’un film documentaire sur la vie politique de Jean-Pierre Thystère Tchicaya, né le 7 janvier 1936 à Pointe-Noire et décédé le 20 juin 2008 à Paris,  la débaptisation du siège interdépartemental en siège interdépartemental Jean-Pierre-Thystère-Tchicaya et l’adresse de Jean-Marc Thystère Tchicaya aux responsables et militants du parti ont constitué la charpente de ces festivités.

Les conférences-débats ont été ouvertes par la présentation d’un exposé sur le thème central des festivités: « Jean-Pierre Thystère Tchicaya, homme politique », par Eugène Stanislas Mouenguelé, premier vice-président du RDPS. Un exposé qui a édifié l’assistance sur l’engagement politique de l’homme ayant occupé plusieurs fonctions dans le pays : ministre, maire de Pointe-Noire de 1994 à 1997, président de l’Assemblée nationale de 2002 à 2007, etc.

« Le concept de la décentralisation comme principe d’organisation pour le développement du pays selon Jean-Pierre Thystère Tchicaya », développé par Jean-Marie Tchikokolo, a eu comme socle les textes législatifs et réglementaires sur la décentralisation, notamment la loi n°7-2007 du 6 février 2007 portant organisation et fonctionnement des collectivités locales. Un concept pas toujours bien assimilé dans l’opinion  bien que s’appuyant sur le transfert des compétences et la coopération décentralisée, a-t-il fait savoir. De nombreux écueils se dressent  dans son application effective (la formation des élus locaux, le manque de moyens affectés aux collectivités locales), a déploré le conférencier, avant  d’ajouter que la plupart des textes et lois sur la décentralisation ont été pris pendant la présidence de Jean-Pierre Thystère Tchicaya à l’Assemblée nationale.

Le sous- thème « La problématique de la démocratie, la paix et l’unité nationale » a été développé par Pierre Mberi, maître assistant à l’université Marien-Ngouabi, et Delphin Loembé, deux compagnons fidèles de Jean-Pierre Thystère Tchicaya depuis la création du parti. Pour Pierre Mberi,  le fondateur de l’UDPS avait fait de ces concepts son cheval de bataille et une conviction pour son pays. Des concepts qui résumaient son projet de société car il estimait  que la démocratie était fondée sur la persuasion et l’adhésion, une aspiration à plus de justice à la politique de la reconnaissance de l’autre et des droits des citoyens. La démocratie, pour Jean-Pierre Tchicaya, ce n’est pas l’abus de position majoritaire mais le partage du pouvoir.

Quant à Delphin Loembé, il a passé en revue un certain nombre de messages, discours et interventions de Jean-Pierre Thystère Tchicaya en lien avec les idéaux de démocratie, de paix et d’unité nationale « La démocratie est une et universelle. Il n’y a pas de démocratie véritable dans un pays à parti unique » a t-il dit, paraphrasant le fondateur du RDPS.

Pour son implication dans la recherche des solutions concertées sur les différents problèmes et situations dans le pays mais aussi par ses multiples actions menées en faveur de la paix, la justice, la démocratie … le siège interdépartemental du RDPS Pointe-Noire –Kouilou a été débaptisé siège interdépartemental Jean-Pierre-Thystère-Tchicaya.

Les festivités marquant le 28 e anniversaire de la naissance du RDPS  ont pris fin par le discours d’orientation prononcé par Jean-Marc Thystère Tchicaya aux responsables et militants du parti à l’amphithéâtre de  Sueco.

En réaffirmant l’appartenance et l’attachement du RDPS à la majorité présidentielle, Jean-Marc Thystère Tchicaya a relevé le manque d’encadrement de certains membres du RDPS, l’insuffisance d’animation des structures intermédiaires et de base, le déficit tous azimuts de formation, le déficit de communication. « Dans le but de viabiliser le fichier des membres, la vaste campagne d’établissement des cartes de membres du parti va se poursuivre. Pour revitaliser notre parti, nous devons, conformément aux conclusions des travaux du comité directeur, poursuivre le travail de restructuration du parti et des organes spécialisés au travers de la tenue des conventions » . Il a ajouté: « La politique ne pourrait être assimilée à une activité génératrice de revenus. Faire la politique est avant tout défendre un idéal. Les responsables du parti de quelque niveau que ce soit doivent jouer leur rôle d’encadrement, d’orientation, d’éducation et de formation de nos militants. Chaque responsable à son niveau doit être le premier  formateur  des militants. Les conférences-débats organisées lors des festivités s’inscrivent dans cette dynamique ».

   

Légendes et crédits photo : 

La tribune à l’ouverture des conférences-débats / Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire