Vie des partis : le RDD inquiet de la crise sociale que vit le Congo

0

Le parti de l’ancien chef de l’Etat, Jacques Joachim Yhombi Opango, s’est prononcé sur la situation nationale à l’occasion de la célébration, le 5 décembre à Brazzaville, du 27e anniversaire de lasa créatio création de cette formation politique.

 

La célébration des vingt-sept ans d’existence du Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDD) a donné l’occasion à son vice-président, Jean Jacques Serge Yhomby Opango, de délivrer un message dans lequel il a abordé les situations politique, juridique, économique et sociale du pays. « Face à la crise aiguë que connaît le pays, le RDD réaffirme avec constance qu’il se tiendra toujours aux côtés de ceux qui se battent pour l’Etat de droit, notamment dans sa vision de construction d’un Etat fondé sur les principes de la social-démocratie. Par ailleurs, nous réclamons la tenue d’un dialogue national inclusif pour sortir le pays de cette impasse politique et socio-économique », a-t-il déclaré.

Jean Jacques Serge Yhomby Opango a déploré les diverses formes de privation de liberté qui, selon lui, se traduisent actuellement par des arrestations et incarcérations arbitraires de certains acteurs politiques ainsi que par l’empêchement de toutes leurs activités. Il a aussi décrié la répression contre toute manifestation politique tout en relevant l’enlisement de la situation socio politique dans le département du Pool.  

Sur le plan social, le vice-président du RDD a stigmatisé le retard de paiement de salaire des travailleurs, la rupture de diverses soldes, pensions, indemnités et bourses qui affectent le quotidien des Congolais. Des maux qui, selon lui, risqueraient de déclencher une explosion sociale. Il estime que le gouvernement devrait prendre ses responsabilités en expliquant aux Congolais comment le pays est arrivé à cette situation.

Quant au volet économique, le responsable du RDD a insisté sur l’absence et le manque de transparence dans la gouvernance avant d’épingler la recrudescence de l’impunité face à la mauvaise gestion de la chose publique, obligeant le pays à recourir au Fonds monétaire international.       

Parlant de la justice, Jean Jacques Serge Yhomby Opango a souligné que son parti réclame l’indépendance réelle de ce secteur comme fondement de la démocratie.     

 

 

 

 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire