Vie des partis : le PDSC relance officiellement ses activités

0

La formation politique vient de lancer un message aux différentes cellules dormantes à travers toute la RDC, réaffirmant ainsi sa détermination à marquer sa présence dans le débat politique et aux futures échéances électorales.

Le Parti démocrate et social chrétien (PSDC) a relancé ses activités, le 31 janvier à Kinshasa, à l’occasion de l’échange de vœux 2018 organisé au bord de la piscine du cercle Délices, dans la commune de la Gombe.

Au cours de cette rencontre, un appel solennel a été lancé à tous les membres de ce parti, toutes structures confondues à travers le pays, à entrer en contact avec le secrétariat général pour des orientations relatives à cette reprise effective des activités sur l’ensemble du territoire.

Le PDSC dit suivre avec une grande attention l’évolution de la situation politique dans le pays et a promis de tenir, dans les jours qui viennent, une conférence de presse au cours de laquelle il fera connaître sa position face aux différentes questions de l’heure.

Refaire l’unité autour du parti

Devant les cadres et membres du PDSC, le secrétaire général, Damien Simbi, a battu le rappel des troupes, les invitant à refaire l’unité autour du parti. Damien Simbi a également appelé toutes les cellules dormantes à se réveiller pour redonner à ce parti la place qu’il lui revient sur l’échiquier national. « C’est avec émotion que nous nous retrouvons aujourd’hui, dans la mesure où, il y a des années, on n’a plus entendu parler du PDSC (…) Nous avons pensé qu’il était temps que nous puissions, nous qui sommes du PDSC, quel que soit ce que dans l’entre-temps nous sommes devenus de manière passagère (…) refaire l’unité autour de ce parti. Et, à partir de maintenant, chacun de nous va véhiculer le message pour réveiller les cellules dormantes qui sont à travers tout le pays de manière à ce que nous ne puissions pas être, cette année, absents aux échéances, dans le débat politique », a déclaré Damien Simbi.

Notant que ce premier contact a été organisé pour lancer ce message de reprise d’activités, il a assuré que d’autres rencontres, loin des caméras, vont suivre incessamment. « Nous avons énormément des choses à nous dire », a-t-il promis.

Pour le vice-président du PDSC, Léonard Mukuku, qui a présidé la rencontre, l’année 2018 sera mise à profit en vue de marquer la présence de ce parti sur le terrain. « Tout dépend de nous et je crois que cette année, nous commençons. C’est une année que l’on peut vraiment mettre à profit pour redynamiser ce parti, avec tout ce qui se dit », a-t-il souligné. Pour lui également, il faudra réveiller des cellules dormantes qu’il y a dans presque toutes les provinces. « Nous sommes en train de réfléchir et nous devons nous attendre à de grandes choses dans les jours à venir », a signifié Léonard Mukuku.

Les membres du PDSC ont également appris du secrétaire général que leur président national, André Boboliko, est toujours souffrant en Europe. Le souhait est qu’il se rétablisse le plus rapidement possible afin de rejoindre le pays et reprendre sa lutte à la tête de ce parti. « Nous espérons que ça ira mieux et qu’il va nous rejoindre le plus rapidement possible afin qu’ensemble, nous puissions relancer les activités du parti », a souligné le secrétaire général.

Damien Simbi a aussi informé l’assistance de la disparition, il y a quelques jours, du vice-président de leur parti, Matthieu Bosunga. Sa dépouille devrait être exposée ce 2 février à la cathédrale du Centenaire protestant, pour être inhumée le samedi.

La sympathie des anciens du PDSC

Parmi ceux qui étaient présents autour de la piscine du cercle Les Délices, il y avait Albert Mpeti. Cet ancien représentant du PDSCau Benelux, actuellement secrétaire général adjoint à l’UFC de Léon Kengo wa Dondo, est venu témoigner les liens historiques qu’il entretient avec ce parti. Devant les cadres et membres du PDSC, Albert Mpeti a rappelé le rôle joué par ce parti lors de la première transition ainsi qu’au niveau de l’Internationale démocratie chrétienne. «  Je suis particulièrement heureux de me retrouver avec les anciens compagnons de lutte du PDSC. Vous connaissez le rôle majeur qu’a joué ce parti lors de la première transition et le rôle majeur qu’a joué le PDSC Benelux, qui a apporté une nouvelle dimension à l’internationale au niveau de l’Internationale démocratie chrétienne. Si j’ai accepté de venir, c’est parce que je reste fondamentalement attaché aux valeurs du PDSC et je suis venu pour soutenir l’action que mènent mes compagnons de lutte à travers le vice-président et le secrétaire général », a souligné Albert Mpeti, notant qu’il était à l’UFC et que la loi était claire en la matière, en n’autorisant pas d’appartenir à deux partis à la fois. Pour lui, en effet, « avec les valeurs défendues par le PDSC, les valeurs essentielles de la démocratie chrétienne, l’économie sociale du marché, on pourrait voir un avenir meilleur pour la RDC ».

Source : Media Congo

Laisser un commentaire