Vie des partis : La DDC prendra part aux prochaines élections

0

La participation de la Dynamique pour le développement du Congo (DDC) aux prochaines consultations électorales a été annoncée le 6 mai par son président, Armand Mpourou au cours d’une conférence de presse.

Vie des partis : La DDC prendra part aux prochaines électionsArmand Mpourou a indiqué qu’en dépit des exigences qu’impose la loi électorale aujourd’hui,  son parti participera à ces élections à la hauteur de ses moyens. « La DDC débutera sa campagne dès que le calendrier électoral sera publié », a-t-il dit, souhaitant que la Commission nationale électorale indépendante respecte les conclusions de la concertation de  Ouesso.

 Abordant la question sur la sécurité au Pool, Armand Mpourou a signifié que son parti est favorable à l’arrêt des hostilités dans cette partie du pays et à l’ouverture des couloirs humanitaires afin de permettre aux populations civiles de sortir des endroits où elles sont bloquées avec le concours des organismes internationaux à savoir le HCR, le CICR, et bien d’autres.

 « On ne peut pas aller aux élections si le Pool est dans cette situation d’insécurité. Et nous n’accepterons pas aussi qu’on ait un Parlement où on va reconduire les anciens députés du Pool. On ne peut pas amener à l’Assemblée les députés de l’ancienne République avec ceux de la nouvelle », a argumenté Armand Mpourou.

À la question de savoir si cette position était de la DDC seule ou si elle engageait aussi le Rassemblement de l’opposition congolaise (ROC), plateforme à laquelle la DDC appartient, Armand Mpourou a répondu :« Au niveau du ROC, nous sommes en harmonie et les positions de la DDC sont aussi celles du ROC ».

Quant à la loi sur les partis politiques et leur financement, le président de la DDC a fait savoir que les partis politiques devaient se conformer à celle-ci et surtout  rendre compte devant la Cour des comptes, des financements perçus,« Malheureusement ce n’est pas ce que nous voyons », a-t-il déploré.

Il  a par ailleurs dénoncé l’entrée au pays des produits avariés, pleins de cholestérol que les populations consomment sans oublier l’éternelle question des importations qui se chiffrent à des milliards de CFA. « L’Etat doit se battre pour réduire les importations », a-t-il martelé.

 

 

 

 

 

Légendes et crédits photo : 

Photo : Armand Mpourou devant la presse

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire