Vie des partis : la Convergence citoyenne projette son congrès extraordinaire en juin

0

Le président de la formation politique de l’opposition, Bonaventure Mbaya, a donné l’information récemment, lors de son message de vœux 2019 à un échantillon des militants et sympathisants de Brazzaville.

La Convergence citoyenne a annoncé la convocation de son congrès extraordinaire pour le 18 juin. Ce sera à l’occasion de la commémoration du 15e anniversaire de sa création. Ce sera l’occasion de « la redynamisation de nos structures, le renforcement des capacités à travers la formation de nos cadres et l’encadrement de nos militants, femmes et jeunes pour affronter les batailles politiques futures dans les meilleures conditions », a laissé entendre Bonaventure Mbaya.            

Il est également revenu sur quelques problèmes qui ont émaillé le pays, notamment la crise du Pool et la situation morose de la crise économique. « L’année 2018 qui vient de s’achever aura été celle du débat sur la crise multidimensionnelle qui frappe si durement notre pays », a indiqué le président de la Convergence citoyenne.

Concernant le message sur l’état de la nation du président de la République, Bonaventure Mbaya a souligné qu’il s’agissait d’un rendez-vous manqué. « Avec l’ensemble de notre peuple, nous avons tous gardé un goût amer et un immense sentiment de déception dans la mesure où aucune décision exécutoire et réconfortante n’a été annoncée », a-t-il critiqué.

Il a, par ailleurs, exhorté les militants et sympathisants de son parti à prôner la paix et la cohésion nationale. « Refonder notre avenir commun dans le cadre d’une nation réconciliée », a-t-il conclu.

Parti social-démocrate, la Convergence citoyenne est membre de l’Internationale socialiste et de l’Alliance progressiste internationale. En effet, créé depuis quinze ans, ce parti membre de la Fédération de l’opposition congolaise qui envisage de tenir son congrès est sur la liste des formations politiques déclarées non conformes à la loi par le gouvernement. La Convergence citoyenne dispose de quatre fédérations.

«  Nos partis ont été créés avant cette loi et nous avons des papiers du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation. C’est pour cette raison que la plupart de nos partis fonctionnent au ralenti en attendant de se conformer aux exigences de cette loi », a expliqué Bonaventure Mbaya, sans contester la nouvelle loi en vigueur dans le pays.

Légendes et crédits photo : 

Bonaventure Mbaya s’adressant à ses militants /Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire