Vie associative : les jeunes de Ouenzé réunis autour d’un mouvement

0

Les jeunes  du cinquième arrondissement de Brazzaville se sont regroupés  autour d’une association dénommée le Mouvement des jeunes étudiants de Ouenzé (MJEO) dans le but de mener des réflexions sur les questions politique ; économique et sociale.

Vie associative : les jeunes de Ouenzé réunis autour d’un mouvementAu cours d’une cérémonie de sortie officielle tenue le 21 avril à la mairie de Ouenzé, les membres du Mjeo ont fait savoir que l’objectif de leur mouvement  est de proposer des mécanismes permettant le progrès et le développement de leur arrondissement ; d’orienter ; former et encadrer les membres dans divers domaines.

Le Mjeo vise également à renforcer l’amitié et l’unité à travers diverses activités ; promouvoir la jeune fille ; apporter une assistance multiforme aux membres ; créer des partenariats avec des structures de formation professionnelle et d’autres associations ayant les mêmes vocations avec le mouvement.

La rencontre a été ponctuée par la mise en place et la présentation des instances dirigeantes ; la lecture des statuts et du règlement intérieur ainsi que l’adoption d’une  motion de soutien au parrain de l’association, Juste Désiré Mondélé.    

Le Mjeo s’est doté d’un bureau exécutif de 14 membres dirigé par Christi Nazarel Eteka et d’un commissariat au compte de 4 membres que préside Arion Mavoungou.

Christi Nazarel Eteka, a indiqué dans son mot de circonstance que ce mouvement est un lieu de discussion des jeunes sur les questions sérieuses visant le développement de l’arrondissement.  

Il a, par ailleurs, invité les jeunes à la pratique de l’éthique de la responsabilité. « Je vous assure en ma qualité de président du Mouvement des jeunes de Ouenzé que  je veillerai sur la question car c’est par le travail et l’amitié collectif que nous accédons à la satisfaction collective, le mieux suprême des habitants de Ouenzé », a-t-il dit.   

 

 

Légendes et crédits photo : 

les instances dirigeantes du MJEO (adiac)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire