Vie associative: le Lions club Pointe-Noire forme ses membres

0

Un séminaire a été organisé, le 28 octobre, afin de faire connaître aux adhérents la Fondation du Lions club international (LCIF), son fonctionnement et ses programmes.

 

 

Vie associative: le Lions club Pointe-Noire forme ses membresL’atelier a été organisé par le Lions club région 26. Il s’est déroulé en présence de Fernande Marie-Cathérine Dekambi Mavoungou, présidente du Lions club région 26, Orfée Moulounda, délégué pays LCIF pour le Congo et  Marie Madeleine Tamboud, présidente du Lions club Pointe-Noire Concorde. La  LCIF est un organe du Lions club international qui finance les projets des Lions clubs dans le monde. Seulement, le Congo n’en tire pas toujours profit puisque cet organe est peu ou mal connu des Lions au pays. C’est ce qui a justifié l’organisation de ce séminaire à l’endroit des Lions et Léos. « En tant qu’organisme caritatif officiel du Lions club international, la LCIF soutient les projets altruistes des lions en leur accordant des subventions pour financer les actions humanitaires qu’ils déploient au niveau local et international », a dit Fernande Marie-Cathérine Dekambi Mavoungou. Elle a ajouté: « Grâce au soutien que la LCIF apporte aux Lions pour mener à bien des projets de grande envergure par le biais des programmes de subvention, les Lions renforcent leur impact sur leurs communautés locales et sur la communauté internationale et viennent aussi en aide à un plus  grand nombre de personnes démunies à travers le monde ».

En énumérant les différents thèmes développés lors de  ce séminaire, à savoir qu’est ce que la LCIF ? Analyse des besoins communautaires; Mécanisme de financement de la LCIF, Orfée Moulounda, délégué pays LCIF pour le Congo, a exhorté les Lions à saisir cette opportunité pour rendre plus visible l’action des Lions au sein des communautés. « L’objectif, au sortir de cette formation, est de voir au cours de ce mandat 2017-2018 du Lions club région 26 des projets d’envergure initiés par les Lions être financés par la LCIF comme c’est le cas dans d’autres pays. Unis par leur esprit de solidarité et de dévouement à aider leurs prochains, les Lions clubs peuvent initier, par exemple,  la construction des centres de psychiatrie, de prise en charge des personnes âgées, sans oublier l’achèvement des travaux de construction du bâtiment Melvin-Jones des malentendants et malvoyants de Foucks arrêtés par manque de moyens.

Après Pointe-Noire, un séminaire similaire sera organisé à Brazzaville, le 11 novembre.    

Légendes et crédits photo : 

La tribune lors du séminaire du Lions club sur la Lcif Crédit photo »Adiac »

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire