Vie associative : la JCI a mené des actions de salubrité à l’école 8 Février 1964

0

La Jeune chambre internationale (JCI) Pointe-Noire centre s’est livrée à une opération d’assainissement, le 23 septembre, au  profit de l’école primaire 8 Février 1964 située au quartier Mbota Rok, dans le quatrième arrondissement Loandjili.

Vie associative : la JCI a mené des actions de salubrité à l’école 8 Février 1964Felipée Kimbembe, Emmanuel Moussouakanda et Kibondo Madeleine épouse Rond respectivement représentante de la directrice départementale de la Jeunesse de Pointe-Noire, directeur et directrice de l’école primaire 8 Février 1964, les membres de la JCI Pointe-Noire centre et les invités ont participé à ces retrouvailles. En effet, en plus des actions de propreté et de la mise en place d’un système de gestion de déchet  au sein de l’école 8 Février 1964,  les membres de la  JCI Pointe-Noire centre ont procédé à la réhabilitation des tableaux des différentes salles de classes, à l’emplacement des plaques nominatives des salles, au planting d’arbres dans la cour de cet établissement. Les membres de cette association ont aussi remis des bacs à poubelles et des balais  aux responsables de cette école.

Pour les organisateurs, cette activité se fixe divers objectifs, notamment offrir de meilleures conditions d’apprentissage dans des écoles primaires de la ville océane, prévenir des maladies multiformes qui pourraient résulter des différents manques constatés, contribuer à l’amélioration du niveau moyen des élèves. De son côté Nkounkou-Loufoua Rolce Marlette Annaïse, vice-présidente exécutive de la JCI centre a expliqué que le projet école de sa structure vise l’accompagnement des pouvoirs publics en vue de la réalisation des objectifs du développement durable(ODD). « Ce geste répond conformément  à une étude faite par la JCI Pointe-Noire centre à travers plusieurs écoles primaires publiques de Pointe-Noire », a-t-elle indiqué.

Remerciant  pour leur part  les membres de la JCI Pointe-Noire centre pour ce geste dans leur structure scolaire, Emmanuel Moussouakanda et Kibondo Madeleine épouse Rond ont eu les mots suivants : «D’autres associations humanitaires  devraient suivre cet exemple de la JCI Pointe-Noire centre afin d’aider le gouvernement de la République dans sa politique éducative». Notons que la JCI Pointe-Noire centre entend continuer les actions similaires dans d’autres structures scolaires de la ville océane comme les écoles primaires 28 Juin 1968 dans le troisième arrondissement Tié-Tié et Germain-Bikouma dans le premier arrondissement Émery-Patrice-Lumumba. Les actions de la JCI Pointe-Noire centre sont appuyées par la société Total E&P Congo. La JCI Pointe-Noire centre est une première organisation locale, membre de la Jeune chambre internationale(JCI) Congo.

 

Légendes et crédits photo : 

Les membres de la JCI et les responsables de l’école 8 Février 1964

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire