Valentin Mubake débarque au Palais de la Nation pour être reçu par le président Kabila

0

Le secrétaire général adjoint de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et membre du Rassemblement Valentin Mubake s’est pointé seul au Palais de la Nation à Kinshasa, peu après midi, où il a été reçu dans la foulée par le président Joseph Kabila.

Son arrivée, très remarquée, intervient alors que l’aile du Rassemblement dirigée par le duo Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi a annoncé soir boycotté  les consultations initiées par le Président congolais, l’accusant de partialité.  Dans un communiqué diffusé lundi soir, à l’issue de la première journée de ces consultations, Félix Tshisekedi, le président du Bureau politique du Rassemblement, argue que le président Kabila est à l’origine de la crise actuelle.

« Le Rassemblement rappelle à l’opinion tant nationale qu’internationale qu’il a maintes fois dénoncé les manœuvres de blocage de l’application de l’Accord du 31 décembre 2016 dans le chef de Monsieur Joseph Kabila et sa famille politique qui ont systématiquement saboté les négociations sur l’arrangement particulier principalement sur les questions relatives à la nomination du Premier ministre et à l’installation du Président du Conseil national de suivi de l’accord. A ce propos, le Rassemblement rappelle de nouveau que Monsieur Joseph Kabila est à l’origine de la crise actuelle et, ne peut, par conséquent, s’ériger en arbitre« , note ce communiqué.

Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS ou encore Augustin Kabuya, Porte-parole, ont refusé tout à tour de commenter cette présence de Valentin Mubake au Palais de la Nation.

Trois mois après le début des discussions autour de l’arrangement particulier, les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ont jeté l’éponge, devant le blocage constaté dans ces pourparlers où la Majorité Présidentielle et le Rassemblement n’ont pu accorder leurs violons pour appliquer l’accord obtenu le 31 décembre dernier.

Pour officialiser la fin de cette médiation entamée sur demande du président Joseph Kabila en novembre dernier, les Catholiques ont rencontré dans la foulée le Chef de l’Etat, qui a néanmoins signifier que ce camouflet ne devrait pas mettre en péril l’accord.  « Son Excellence, Monsieur le Président de la République a noté que la CENCO ne s’est pas Contentée de Constater les divergences ; elle a, en même temps, présenté des Suggestions à partir desquelles le Chef de l’Etat s’implique dès à présent« , a expliqué un communiqué lu à la télévision nationale dans la foulée de cette rencontre.

C’est dans ce cadre que le président Joseph Kabila a entamé une consultation de deux jours qui prendra fin demain mardi 5 avril, ayant pour objectif d’écouter le points de vue des uns et des autres, avant de s’adresser à la nation par l’intermédiaire des députés et sénateurs réunis en congrès tel qu’annoncer.

Le président congolais a pour sa part reçu des opposants et des membres de la Société civile lundi soir. Vital Kamerhe qui a été reçu à la tête de l’opposition signataire de l’accord de la Cité de l’Union Africaine, explique quant à lui, son souhait de voir les choses évoluées.

« Nous nevons appliquer, l’accord de la Saint Sylvestre. Le Premier ministre doit venir du Rassemblement tel qu’il est prévu dans cet accord; et le pays doit avancer, car l’essentiel c’est d’aller aux élections« , dit-il.

Joseph Kabila s’adressera à la nation mercredi au Parlement.

Source : Politico CD

Laisser un commentaire