Utilisation des enfants soldats : la RDC n’est plus concernée

0

Les Fardc ne figurent plus sur la liste noire des pays dont les armées entretiennent dans leurs rangs les enfants soldats, à en croire un rapport de l’ONU du 24 août  sur l’utilisation des enfants dans les conflits armés publié le 5 octobre.  

Utilisation des enfants soldats : la RDC n’est plus concernéeLongtemps, la RDC a été très mal vue sur l’échiquier international du fait de l’utilisation par ses forces loyalistes des enfants mineurs. Ces derniers étaient jusqu’à un passé récent considérés comme faisant partie des forces armées malgré leur jeune âge. Ce qui a entraîné une levée des boucliers dans les milieux des ONG et autres associations qui luttent en faveur des enfants recrutés au sein des forces armées. Toutes ces organisations qui protègent les droits des enfants soldats sont montées au créneau pour fustiger cette déviation qui, visiblement, mettait la RDC à porte-à-faux avec le respect de certaines valeurs liées à la protection de l’enfant.  

Aujourd’hui, cette charge jadis imputée aux Fardc n’a plus droit de cité étant entendu que l’ONU vient de retirer la RDC de la liste noire des États dont les armées entretiennent dans leurs rangs les enfants soldats. En effet, dans un rapport du secrétaire général de l’ONU du 24 août 2017 sur l’utilisation des enfants dans les conflits armés publié jeudi 5 octobre, les Fardc ne figurent pas sur cette fameuse liste noire pour avoir pris « toutes les mesures nécessaires dans leur plan d’action en rapport avec l’utilisation des enfants ».  Le rapport d’Antonio Guterres en son point 246 est clair à ce sujet en dédouanant le pays de cette violation au grand enchantement des ONG et associations actives sur ce terrain et dont les désidérata ont trouvé un écho favorable auprès de la haute hiérarchie militaire.  

Ce rapport onusien, à en croire le ministre de la Défense, Crispin Atama, lave les Fardc des accusations sur le recrutement des enfants soldats. D’après lui, ce retrait des Fardc de la liste noire de l’ONU fait suite aux efforts qui ont été fournis pour mettre un terme au recrutement des mineurs dans l’armée nationale.

Plus que jamais, les autorités militaires veillent à ce que les mineurs ne soient plus recrutés dans les centres de formation disséminés à travers toutes les provinces sous peine de sanction. La consigne est de stricte application. Toutefois, il est à noter que nonobstant cette avancée, la RDC demeure cependant sur la liste concernant les viols et d’autres formes de violence sexuelle à l’endroit des enfants.   

Légendes et crédits photo : 

Des enfants soldats

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire