USA: l’ambassade de la RDC à Washington en état de délabrement depuis 25 ans !

0

Depuis la fin des années 90, le personnel de l’ambassade de la République Démocratique du Congo (RDC) a dû quitter la chancellerie, sise 1800 Hampshire avenue, à Washington D.C, du fait de la vétusté d’un somptueux bâtiment, aujourd’hui devenu un danger pour tout le monde. Cela du fait notamment de la présence d’amiante, renseigne l’édition en ligne de Top Congo FM.

Aujourd’hui, locataire au 1100 Connecticut Avenue, signale la source, la RDC paie chaque mois 15 000 dollars américains de loyer. « La chancellerie était devenue invivable, dans un tel état de délabrement qui a obligé l’ambassade de trouver un appartement dans un immeuble au centre de Washington », a dit à TOP CONGO FM, Kana Kaye, ingénieur congolais œuvrant aux USA.

LA RÉSIDENCE EN ÉTAT DE DÉLABREMENT

À côté de la chancellerie, la résidence de l’ambassadeur, sur Lynia Avenue à Washington Downtown, n’est pas dans un meilleur état. Elle était dans un tel état de délabrement depuis 25 ans, qu’Hillary Clinton, alors secrétaire d’État, avait proposé au gouvernement l’achat en l’état de cette concession.

« 2,5 millions de dollars américains avaient été proposés pour une propriété qui en vaut au moins 20 millions de dollars américains si elle était remise en état », précise l’ingénieur. Qui se félicite que, depuis, « des travaux de réhabilitation ont commencé mais se font au rythme de faibles budgets débloqués par Kinshasa. Donc, il est difficile de boucler les travaux rapidement ».

Il faut un budget de près de 2 millions de dollars américains pour la rénovation de la résidence et 3 millions et demie pour la chancellerie. La République démocratique du Congo n’est pas à sa première mésaventure à propos de sièges de représentations diplomatiques. Durant les années 80, sous le régime Mobutu, l’imposant bâtiment abritant au Japon l’ambassade de la RDC, alors Zaïre, propriété de l’Etat congolais, a été aliéné par l’ambassadeur d’alors, Cléophas Kamitatu Massamba, aujourd’hui décédé. Le fruit de la vente a été utilisé pour le paiement des arriérés de salaire du personnel de l’ambassade.

Ne pouvant pas procéder à la fermeture de l’ambassade, le diplomate congolais a acheté une modeste bâtisse pour la représentation diplomatique qui a fonctionné tant bien que mal.

Qu’à cela ne tienne ! Bien que la réhabilitation de la chancellerie et de la résidence de l’ambassadeur de la RDC ne soit pas une priorité, il faudrait tout de même poursuivre les travaux. Ce n’est pas l’argent qui manque au pays. Car les quelque cinq millions dollars américains à débloquer n’étant pas une mer à boire pour la République. Cela va de l’honneur de la RDC.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire