USA: Des « colis suspects » adressés à Hillary Clinton et à Barack Obama interceptés

0

Les Etats-Unis en alerte. En 48 heures, une demi-douzaine de colis suspects ont été envoyés à des personnalités politiques proches du parti démocrate, notamment à Hillary Clinton et Barack Obama, ainsi qu’à la chaîne CNN ce mercredi. A deux semaines des législatives de la mi-mandat, Donald Trump a dénoncé des actions «intolérables». «Nous devons unifier le pays. Les actes ou les menaces de violence politique n’ont pas leur place aux Etats-Unis», a insisté le président américain.

Le FBI a confirmé lors d’une conférence de presse qu’au moins quatre paquets interceptés contenaient « ce qui semble être des engins explosifs artisanaux » en état de marche. La chaîne ABC a publié une photo d’une de ces « pipe bomb », une bombe fabriquée avec un tuyau et des fils électriques. L’enveloppe envoyée à CNN contenait également de la poudre blanche qui est en train d’être analysée.

Les démocrates visés

Au total, au moins sept paquets suspects ont été envoyés, dont trois dans la région de New York. Lundi, un engin a été découvert au domicile du milliardaire George Soros, bête noire des conservateurs américains. Mardi soir, le Secret Service a intercepté un colis adressé Hillary Clinton, dans la banlieue de New York, et un autre envoyé à Barack Obama à Washington mercredi matin.

Mercredi toujours, les bureaux new-yorkais de CNN ont été évacués après une alerte à la bombe. Le paquet était adressé à John Brennan, directeur de la CIA au sein de l’administration Obama et ex-contributeur de la chaîne. La police enquête également sur des enveloppes adressées à l’ancien ministre de la justice Eric Holder et à l’élue de Floride Debbie Wasserman Schultz, ex-présidente du comité national du parti démocrate. Maxine Water, surnommée «crazy» (la folle) par Donald Trump a, elle reçu, un colis au Congrès mais sa nature n’a pas encore été confirmée.

« Actes ignobles »

En déplacement en Floride, Hillary Clinton a remercié les agents du Secret Service et appelé à l’unité : « En ces temps de profonde division, nous devons tout faire pour rassembler le pays et élire des candidats qui essaieront de le faire. »

Alors que Donald Trump a multiplié les attaques contre les démocrates et la presse ces dernières semaines, la Maison Blanche a dénoncé « des actes terrifiants et ignobles ». Le vice-président Mike Pence, ainsi que les enfants de Donald Trump, Donald Jr et Ivanka, ont également condamné ces « actes violents ».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire