Uruguay : verbalisée pour « beauté excessive »

0

Le journal uruguayen « El Telegrafo » se fait l’écho d’un P.-V. pour le moins insolite infligé par un policier à une conductrice. Une enquête est en cours.

Excès de vitesse, non-port de la ceinture, consommation de stupéfiants… Autant de paramètres qui peuvent généralement apparaître sur une contravention infligée par les forces de l’ordre. Mais, en Uruguay, un policer a jugé nécessaire de verbaliser une conductrice pour « beauté excessive », comme le raconte le média local El Telegrafo.

Le contrôle a eu lieu l’après-midi du 25 mai dernier, dans la ville de Paysandú, à la frontière avec l’Argentine. Un agent de police arrête une conductrice qui circule au volant de son véhicule afin de lui dresser une contravention. Le problème ? C’est le motif mis en avant sur le P.-V. qui circule désormais sur les réseaux sociaux. « Imprudence dans la conduite [circulation sur la voie publique avec beauté excessive]. » Une façon très lourde de complimenter sa victime. Si le message n’était pas encore assez clair, il ajoute à la fin : « Je t’aime. »

L’agent épinglé par sa hiérarchie

L’histoire, rapidement devenue virale, fait désormais le tour du monde. Mais pour l’agent de police, les choses ne devraient pas en rester là. Ses supérieurs n’auraient en effet pas vraiment apprécié son usage d’un document public à une telle fin. Résultat, une enquête a été lancée par les autorités locales. Pour l’instant, il garde ses fonctions, mais cet agent pourrait être suspendu temporairement ou même être licencié. Du côté des internautes, les avis sont beaucoup moins tranchés. Certains y voient un geste particulièrement romantique, quand d’autres crient à l’abus de pouvoir.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire