Urgence humanitaire en Angola face aux réfugiés fuyant le centre de la RDC

0

L’Angola accueille actuellement 56.700 réfugiés et demandeurs d’asile, dont près de 25.000 sont originaires de RDC. Le bureau du Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) à Luanda se mobilise pour que la charge ne repose pas sur les seules épaules des autorités angolaises. Mais le caractère inattendu de la crise du Kasaï et les arrivées massives de réfugiés congolais ont rapidement dépassé les capacités des services humanitaires. Gilbert Ogombi est un réfugié de 33 ans. Il parle de ses difficultés dans le camp d’accueil : 

“J’ai beaucoup de charges, j’ai ma famille ici, j’ai des frères avec moi. Mais je n’ai pas un endroit fixe pour dormir. Tout le monde dort à même le sol sans matelas. Il n’est pas certain que nous trouvions à manger, si ce n’est des haricots. Les gens n’ont pas la possibilité de sortir et aller travailler pour s’acheter à manger. La souffrance est énorme. ”

Travail humanitaire

Face aux besoins, les autorités angolaises ont décidé de remettre en service un ancien camp ayant abrité des déplacés angolais durant la guerre civile. Une solution, certes, mais pour plus tard. Jumba Kuna, réfugié et père d’une famille de sept enfants :

« En ce moment, la situation est difficile dans ce camp de réfugiés. Ma famille et moi n’avons nulle part où dormir. Nous recevons des dotations alimentaires certes, mais seulement de la farine de maïs et surtout des haricots. Il n’y a ni poisson, ni sucre. Nous partons demander aux voisins s’ils peuvent nous prêter des marmites pour préparer la nourriture. » 

La peur d’un débordement 

Malgré l’empleur de la situation, le HCR encourage l’Angola à laisser entrer de nouveaux arrivants. L’organisation a lancé un appel au fonds pour fournir l’aide urgente. Margarida Loureiro du HCR:

“Nous avons reçu un important flux de réfugiés. Donc nous n’avons pas de tentes et de logements pour tout le monde. Mais la situation est en train d’être améliorée. Nous avons de nouvelles places pour héberger d’autres personnes. Chaque réfugié qui arrive reçoit des tapis et des couvertures ainsi que des ustensiles de cuisine et des vivres. Dans ce contexte d’urgence, voilà ce que nous sommes en mesure d’offrir. »

Profitant d’un arrêt des violences dans le Kasai, les autorités congolaises annoncent vouloir lancer le mois prochain le processus d’enrôlement des électeurs. Mais personne ne sait si le calme sera de longue durée.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire