Urbanisation : 2,5 milliards de personnes de plus habiteront dans les villes d’ici à 2050

0

La démographie galopante des cités et autres grandes agglomérations devrait toucher fortement quelques pays seulement, selon le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (Desa), qui affirme que deux personnes sur trois habiteront probablement dans des villes ou d’autres centres urbains.

« Ensemble, l’Inde, la Chine et le Nigeria représenteront 35% de la croissance prévue de la population urbaine mondiale entre 2018 et 2050 (…) On prévoit que l’Inde aura ajouté quatre cent seize millions de citadins, la Chine deux cent cinquante-cinq millions et le Nigeria cent quatre-vingt-neuf millions », a indiqué Desa, annonçant le 16 mai les résultats de ces derniers chiffres collectés. De nombreux pays devront relever des défis pour répondre aux besoins de leur population urbaine en croissance, souligne-t-on.

Dans son étude, le Desa des Nations unies relève que d’ici à 2030, le monde pourrait avoir quarante-trois « mégapoles » de plus de dix millions d’habitants, contre trente et un aujourd’hui.  La plupart d’entre elles seraient situées dans des pays en développement.

Evoquant la situation en Inde, les auteurs de l’analyse notent qu’en 2028, la capitale de ce pays, New Delhi, devrait devenir la ville la plus peuplée de la planète. Pourtant, actuellement, Tokyo est la plus grande mégapole du monde avec une agglomération de trente-sept millions d’habitants, suivie de New Delhi (vingt-neuf millions) et de Shanghai (vingt-six millions). Quant à Mexico et São Paulo, elles suivent avec environ vingt-deux millions d’habitants chacune.

Le rapport relève que l’expansion de cette population exigera l’allocation de ressources et services supplémentaires dans les zones urbaines. Le texte signale, par ailleurs, que les liens entre les zones urbaines et rurales devront être renforcés, en s’appuyant sur leurs liens économiques, sociaux et environnementaux existants.

« De nombreux pays devront relever des défis pour répondre aux besoins de leur population urbaine en croissance, y compris pour le logement, les transports, les systèmes énergétiques et autres infrastructures, ainsi que pour l’emploi et les services de base tels que l’éducation et les soins de santé », selon Desa, qui exhorte les gouvernements à adopter des politiques mieux intégrées pour améliorer la vie des citadins et des ruraux.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire