Une lettre du président de l’Assemblée nationale crée une psychose chez les députés

0

« C’est avec un sentiment à la fois d’émotion et de plaisir que je vous écris ce jour pour vous remercier de votre apport qui a été déterminant dans la bonne marche de notre institution« , dit le président de l’Assemblée nationale.

Poursuivant son explication, aux allures d’un adieu, Aubin Minaku dresse le bilan de l’Assemblée sous sa direction: « au cours de toute cette période, nous avons passé des moments de fraternité, d’amitié et traversé certaines zones de turbulence mais au finish, rien, mais alors rien n’a pu ébranler l’essentiel qui nous Unit, c’est-à-dire la défense, au mieux et dans les limites de nos prérogatives, des intérêts de la population qui nous a fait l’honneur de la représenter« 

La legislature actuelle qui a commencé à l’issue des élections de 2011, n’a pas pris fin le 16 février faute d’élections. Les députés congolais restent néanmoins en fonction après la signature de l’accord du 31 décembre.

La lettre d’Aubin Minaku a créé une véritable psychose auprès des élus congolais dont certains sont allés jusqu’à affirmer que le président de l’Assemblée nationale voulait mettre fin à leur service. « Le président Minaku vient de mettre fin a nos services…Désormais, même nos émoluments ne seront plus payés. Seuls ceux qui ont plus de 55 ans auront droit à recevoir une pension de retraite appelée SESOPA.  » clamait le député Jérôme Lusenge, élu de Lubero sur les ondes de la radio TOP Congo à Kinshasa.

Dans une interview accordée jeudi 27 avril à POLITICO.CD,  Nono Berocan, le rapporteur de l’Assemblée Nationale s’est dit « très surpris » des affirmations du député congolais, les traitant de « pure confusion due à la tendance et à l’intoxication de certains députés »

 

Source : Politico CD

Laisser un commentaire