Une ambassade met aux enchères 1 200 rouleaux de papier toilette

0

L’ambassade américaine de Londres a décidé de liquider ses stocks, via une vente aux enchères en ligne. Parmi les objets à vendre, on trouve une berline Volvo, des aspirateurs, des lampes mais aussi… 1 200 rouleaux de papier toilette.

L’ambassade américaine de Londres vide ses placards. En janvier dernier, cette institution a déménagé du quartier cossu de Mayfair vers la banlieue industrielle de Nine Elms. Conséquence, l’ambassade met en place une vente aux enchères pour liquider les stocks d’objets désormais « inutilisés ou endommagés », comme l’explique un porte-parole au quotidien The Independent.

Cette vente découle des consignes du Département d’État américain (un peu l’équivalent du ministère des Affaires étrangères) concernant les économies à réaliser par l’ambassade.

Parmi les 41 lots disponibles, on retrouve du mobilier de bureau (meubles, lampes), des aspirateurs, une Volvo S80 mais aussi… deux palettes de papier toilette. Soit 1 200 rouleaux double épaisseur jamais sortis de leur emballage !


Le lot de rouleaux de papier toilette. Une bonne affaire. (Photo : US State Department)

Une belle affaire dont l’enchère atteint pour le moment 252 livres (283 €) après 29 offres. Sur les sites de vente en ligne, une telle quantité de rouleaux coûte au moins 485 livres (545 €). Mais si vous souhaitez participer à cette vente, il ne faut pas traîner, les enchères seront closes le 8 août prochain.

Selon les médias britanniques, une question reste cependant en suspens : est-ce que Donald Trump approuve cette vente aux enchères ? En janvier dernier, le président des États-Unis avait refusé de venir inaugurer la nouvelle ambassade américaine à Londres, au motif que la précédente aurait été vendue pour des « cacahuètes » par l’administration Obama.

« La raison pour laquelle j’ai annulé mon voyage à Londres est que je ne suis pas très fan de la vente par l’administration Obama de l’ambassade la mieux placée et la plus raffinée de Londres pour des « cacahuètes », juste pour en construire une nouvelle sur un autre site pour 1,2 milliard de dollars. Mauvaise affaire. Ils me veulent pour couper le ruban – NON ! »(Photo : capture d’écran Twitter)

Mais cette explication avait étonné les observateurs puisque la décision de déménager l’ambassade américaine de Londres avait été prise par le gouvernement Bush en 2008. Ce serait l’hostilité à son égard qui aurait poussé Trump à reporter ce voyage. Le président des États-Unis est finalement venu en visite officielle dans la capitale du Royaume-Uni début juillet.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire