Un vaccin contre le VIH sur le point d’être testé sur des humains dans plusieurs pays du monde

0

Depuis que le SIDA est apparu dans les années 80, les scientifiques ont essayé de trouver des remèdes afin de lutter contre cette maladie. Si les différentes tentatives ont échoué toutes ces années, récemment, les chercheurs ont mis au point un vaccin qui pourrait avoir le potentiel nécessaire pour contrer le VIH.

Selon les dernières informations, le vaccin sera prochainement testé au niveau international.

Les tests seront conduits par Johnson & Johnson, une des plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde. Les essais verront la participation de 3 800 personnes et débuteront cette année en Amérique du Nord dont les États-Unis, en Amérique du Sud et en Europe.

Pour le moment, on ignore encore si le vaccin conduira à une baisse de la prévalence du SIDA. Les résultats des tests, prévus pour 2023, apporteront plus d’informations à ce sujet.

Un vaccin pour renforcer l’immunité de l’organisme

Selon les données de l’US Centers for Disease Control and Prevention, environ un million de personnes meurent chaque année des maladies liées au SIDA. Ces quelques années depuis la découverte de la maladie ont vu l’apparition de nombreux traitements potentiels contre le VIH, comme le CRISPR gene-editing par exemple. Cependant, ces traitements sont jusqu’ici demeurés incertains.

D’après les informations, le nouveau vaccin serait une mosaïque tétravalente, c’est-à-dire constitué de quatre composants. Il aura pour principale action d’améliorer le système immunitaire afin de combattre les différentes souches du virus.

Qui participera aux tests ?

Durant le développement du vaccin, celui-ci a d’abord été testé sur des animaux. Les résultats de ces tests se sont révélés plus que satisfaisants puisque les deux tiers des sujets ont réagi positivement aux traitements.

Le vaccin s’est aussi avéré sans danger pour l’espèce humaine.

Lors des prochains essais, le vaccin sera testé sur des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes. Durant quatre séances, ils recevront six injections du vaccin. Les résultats ne seront par contre connus que dans quatre ans environ.

Parallèlement, des tests sur une autre variante du vaccin se déroulent dans cinq pays africains. Les essais sont effectués sur 2 600 femmes dans le cadre d’une étude appelée « Etude Imbokodo ».

Une fois l’efficacité du vaccin prouvée, la question sera de savoir si celui-ci sera distribué gratuitement aux personnes les plus vulnérables… ou s’il faudra payer le prix fort pour pouvoir se protéger contre cette terrible maladie. En attendant, sortez couverts.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire