Un mascara sur quatre est toxique, voire cancérigène !

0

Ce qui devait arriver est (enfin) arrivé. Les fabricants de cosmétiques (de mascara en particulier) se sont fait pincer ! Je ne souhaite pas leur malheur, mais je suis ravie qu’une prise de conscience générale commence à se faire quant à la composition des cosmétiques, et que ces derniers soient à présent sous contrôle ! Au cours du mois d’avril, ce sont donc onze mascaras et eye-liners qui ont été retirés de la vente en Suisse, car ils contenaient des substances cancérigènes.

Ce retrait fait suite à une étude menée au niveau national sur la présence de nitrosamines dans les produits de maquillage pour les yeux, des substances cancérigènes pourtant interdites dans les cosmétiques [1] ! Sur les 184 échantillons examinés, quinze produits de mascara et d’eye-liner se sont révélés non conformes à la législation en vigueur [2] et onze ont été interdits de la vente. Même si le laboratoire suisse n’a pas l’intention de dévoiler les marques des cosmétiques en cause, nous savons d’ores et déjà que ces résultats concernent aussi bien les produits haut de gamme que ceux bas de gamme. Voilà qui n’est pas pour nous rassurer…

Ce n’est pas tout. Suite à l’annonce du retrait de ces onze mascaras et eye-liners, un laboratoire cantonal a à son tour mené l’enquête pour déterminer la présence d’autres substances toxiques. Sur les 96 échantillons examinés, 30 produits avaient des compositions problématiques et 7 ont été retirés de la vente. La sentence est affligeante : un mascara sur quatre contient des substances toxiques [3].

Parmi ces substances problématiques, on retrouve des nitrosamines, du phtalate de dibutyle (un ingrédient toxique pour la reproduction pourtant interdit dans les cosmétiques), des colorants et des agents de conservation non déclarés et, sans que cela soit mentionné sur l’emballage, de la triéthanolamine (un ingrédient allergène et potentiellement irritant). Des substances contraires à l’Ordonnance suisse sur les cosmétiques [4] qui placent nos chers fabricants de cosmétiques dans la pure illégalité…

Carton rouge pour les fabricants de cosmétiques

« Du point de vue de la protection des consommateurs, la présence de substances cancérigènes dans ces produits est inacceptable [5]. »

Les producteurs de cosmétiques ont donc dû répondre de leurs actes et s’expliquer de la présence de substances cancérigènes dans leurs cosmétiques. De mauvaises conditions de production et de stockage seraient à l’origine de la formation des nitrosamines. En effet, « la présence de nitrosamines provient de l’utilisation de matières premières contaminées ou elles peuvent être générées par de mauvaises conditions de production et de stockage », a déclaré l’Association des chimistes cantonaux de Suisse dans son communiqué [6].

Les producteurs de cosmétiques concernés ont donc été sommés de prendre des mesures par le retrait immédiat de leurs produits du marché et par le renforcement du contrôle de leurs marchandises.

Une chose est sûre, ils vont devoir se tenir à carreau à l’avenir, car d’autres contrôles ont été annoncés pour les prochaines années…

La question qui subsiste pour l’heure est la suivante : qu’adviendra-t-il de ces cosmétiques cancérigènes sur le territoire français ? Seront-ils interdits à la vente ? Rien n’est moins certain, car si la Suisse a imposé leur retrait du marché, cette décision ne peut s’étendre au-delà des frontières helvétiques… Il ne nous reste plus qu’à espérer que la France se saisisse très prochainement de la question !

Manon Lambesc

Source : Media Congo

Laisser un commentaire