Un astronaute italien va mixer depuis la Station spatiale internationale

0

L’agence spatiale européenne veut « rapprocher l’espace du grand public » à travers ce genre d’événements.

Il se prépare à mixer depuis la Station spatiale internationale : l’astronaute italien Luca Parmitano se transformera mardi en DJ de l’espace, le temps d’un court set destiné à une nuit électro organisée sur un bateau de croisière à Ibiza dans les Baléares.

« Ce sera une première mondiale », déclare l’astronaute français Jean-François Clervoy, qui assistera à cette soirée préparée par un organisateur de festivals de musique qui monte des croisières électro.

« Rapprocher l’espace du grand public »

« Notre but est de rapprocher l’espace du grand public, afin que celui-ci comprenne ce que fait l’Agence spatiale européenne », explique Emmet Fletcher, chargé des partenariats à l’ESA.

Le set de Luca Parmitano, qui lancera la soirée, durera quinze à vingt minutes environ, précise-t-il. Il sera retransmis en direct sur le bateau, où devraient se trouver environ 3 000 personnes.

Pour les amateurs ou les curieux, il sera possible d’aller sur la page Facebook de l’événement pour le regarder en direct en basse résolution « si tout va bien », indique Emmet Fletcher. Une version avec une meilleure définition sera disponible le lendemain.

Luca Parmitano, 42 ans, a quitté la Terre le 20 juillet à bord d’une capsule Soyouz avant de rejoindre l’ISS pour une mission de six mois. Il a déjà effectué un premier séjour dans l’ISS en 2013.

« Ce genre de musique, c’est très nouveau pour lui. Il est plutôt chansons italiennes et rock », reconnaît Emmet Fletcher. « Mais il est très enthousiaste. C’est très typique de Luca. Il veut toujours aller plus loin, faire des choses nouvelles ».

Entraîné à mixer auprès d’un DJ

Il s’est donc entraîné à mixer auprès d’un DJ allemand Le Shuuk. Celui-ci a sélectionné divers morceaux qui seront à la disposition de l’astronaute pour son set. Pour mixer, Luca Parmitano utilisera une tablette de l’ISS sur laquelle a été chargé un logiciel spécial DJ.

L’astronaute mènera cette activité « sur son temps libre. Cela doit être parfaitement clair », précise Emmet Fletcher, pour parer à d’éventuelles critiques sur le fait que cette occupation pourrait prendre sur son temps consacré aux expériences scientifiques.

« En participant à ce concert, l’ESA va toucher toute une communauté de jeunes dont la plupart ne vont pas faire la démarche d’aller s’intéresser à l’espace par eux-mêmes. Donc l’espace va leur arriver à Ibiza », souligne Jean-François Clervoy, fraîchement retraité de l’agence spatiale et président de Novespace, société qui exploite l’Airbus « Zéro-G » spécialisé dans les vols recréant les conditions de l’apesanteur.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire