UDPS: Comment imprimer sa marque au pouvoir ?

0

 

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti historique d’opposition du président de la République, Félix Tshisekedi, ne compte que 32 députés à l’Assemblée nationale.

Jusque-là, le chef de l’État n’a pas désigné le Premier ministre, en vue de la formation du prochain gouvernement. Cela, plus d’un mois après son investiture.

L’attente devient longue pour les Congolais d’en bas et même pour les étrangers qui voudraient bien voir le successeur de Kabila imprimer sa marque. Les attentes des populations congolaises étant nombreuses jusque-là, le gouvernement devrait être mis en place pour s’attaquer aux chantiers socio-économiques. Les tractations seraient en cours pour former ce nouvel exécutif devant être dirigé par quelqu’un issu du camp Kabila qui a raflé la majorité des sièges à l’Assemblée nationale.

Entre-temps, le chef de l’État demeure entouré par des proches de son prédécesseur, dont la plupart sont frappés par les sanctions de l’Union européenne et des États-Unis. Situation qui fait douter de capacités du nouveau président à s’émanciper de l’ancien. Dont les hommes contrôlent l’état-major des FARDC, les renseignements militaires et même civils ainsi que la Garde républicaine, surtout, restent aux ordres de Kabila. En outre, le président de la RDC travaille encore avec les ministres de son prédécesseur.

Aussi dans ces conditions, n’apparaît-il pas difficile pour lui d’asseoir son autorité sans l’appui de l’ancien président. Qui a, à coup sûr, pris le soin de créer un contre-pouvoir suffisamment puissant pour obliger son successeur à négocier chaque poste.

De toute vraisemblance, il est sous l’influence de l’ancien régime, faisant dire à bien des Congolais qu’il n’aura pas le contrôle du pouvoir, étant donné qu’il n’a pas la majorité à l’assemblée nationale.

Qu’à cela ne tienne, une certaine opinion pense que l’actuel chef de l’État n’est pas né de la dernière pluie. Elle est convaincue que le président de la République ne se laissera pas faire le mouton de Panurge. Il sera bien obligé d’imprimer sa marque en se démarquant de son prédécesseur, pour être avec le peuple, respectant ainsi le vœu de son géniteur biologique : ‘‘Le peuple d’abord’’.

 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire