Tunisie : un DJ remixe l’appel à la prière, la boîte de nuit fermée par les autorités

0

Un DJ anglais est à l’origine de la fermeture provisoire d’une boîte de nuit tunisienne pour avoir mixé l’appel à la prière des musulmans. Le gérant du club a été placé en détention provisoire.

Une boîte de nuit de la région de Hammamet, en Tunisie, a été fermée lundi 3 avril jusqu’à nouvel ordre et une enquête a été ouverte après qu’un DJ anglais a passé dans son mix l’appel à la prière des musulmans. Le gérant du club a été placé en détention provisoire « pour atteinte aux bonnes mœurs et outrage publique à la pudeur ».

Une vidéo très partagée depuis dimanche montre des groupes de jeunes danser sur ce mix dans une discothèque de Nabeul, à une soixantaine de kilomètres au sud de Tunis, à l’occasion d’une soirée animée notamment par des DJ étrangers.

« Après confirmation des faits, nous avons décidé la fermeture de cette boîte de nuit » jusqu’à nouvel ordre, a déclaré le gouverneur de Nabeul, Mnaouar Ouertani. « Nous ne permettons pas l’atteinte aux sentiments religieux et au sacré », a-t-il fait valoir, alors que la vidéo a entraîné de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Dénonçant « des actes portant atteinte au sacré et aux rites religieux », le ministère tunisien des Affaires religieuses a souligné dans un communiqué que « se moquer des sentiments des Tunisiens et de leurs principes religieux est une chose absolument inacceptable ».

Le DJ présente ses « sincères excuses »

Organisatrice de l’évènement qui s’est tenu pendant le week-end, l’équipe d’Orbit Festival a de son côté « décliné toute responsabilité » et « présenté (ses) excuses », dans un message publié sur sa page officielle Facebook. « Le DJ Dax J est Anglais et a joué ce titre récemment en Europe », il n’a pas réalisé « que cela pouvait offenser le public d’un pays musulman comme le nôtre », a-t-elle ajouté.

Sur la page de l’évènement figure par ailleurs un commentaire de Dax DJ dans lequel il présente lui aussi ses « sincères excuses ». « Je n’ai jamais voulu provoquer ou offenser quiconque. »

L' »Orbit festival », dont il s’agissait de la deuxième édition, est présenté comme un rassemblement de DJ internationaux à destination des fans de musique techno.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire