Tshopo : le Gouverneur intérimaire interdit formellement toute activité politique du genre pré-campagne électorale.

0

Cette mesure a été prise au cours d’une réunion, le vendredi dernier qui a mis autour d’une même table les bourgmestres des six communes, le Maire de la ville de Kisangani et son adjointe ainsi que certains membres du comité provincial de sécurité.

Le constat a été fait depuis que le Bureau de Réception et de Traitement des Candidature (BRTC), a ouvert ses portes pour le dépôt des dossiers des candidats Députés provinciaux et nationaux.

Les candidats se faisaient accompagner d’une foule nombreuse de leurs partisans brandissant des calicots, tambour battant et chansons propagandistes agrémentaient leur marche vers le BRTC.

Dans les rues, ce sont des pancartes portant des inscriptions aux fins propagandistes qui sillonnant les grandes arêtes de la ville jusqu’au BRTC. Comme si cela ne suffisait pas, d’autres affiches, toujours à coloration propagandiste, sont plantées d’ici et là, dans des carrefours publics, dans les états-majors et devant les résidences des candidats. Ceux qui agissaient de cette manière sont dans la plupart des candidats des partis politiques de la Majorité Présidentielle.

Tout cela se fait sous les yeux des autorités politico-administratives, judiciaires et policières. Aucune réaction de leur part.
Le commun de mortel se posaient une et mille questions sur ce silence des autorités locales.

Face au laxisme constaté de la CENI/Tshopo, le vice-gouverneur et gouverneur intérimaire de la Tshopo, Gasdpard Bosenge Akoko a réuni, vendredi 17 aout dernier, les bourgmestres des six communes et les Maires de la ville de Kisangani pour leur signifier que cette pratique va à l’encontre de la loi électorale.

Une décision émanent de l’autorité provinciale met garde tout politicien qui oserait encore de se comporter de cette manière.
L’ordre a été donné aux bourgmestres des communes d’enlever tous les calicots et banderoles propagandistes dans leur municipalité.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire