Tshopo : le CICR ferme définitivement son bureau de Kisangani 

0

C’est le vendredi 8 décembre 2017 que le bureau du Comité Internationale de la Croix Rouge ferme ses portes à Kisangani après 20 ans d’existence.

L’annonce a été faite par son actuel chef de bureau.

Selon Mario Marcoz, cette décision est prise après une longue réflexion sur la situation humanitaire dans la région couverte par son organisation.

Il s’agit des provinces de la Tshopo et du Bas Uélé.

Le constat fait par le CICR démontre que la situation humanitaire s’est généralement améliorée dans la région par rapport à celle connue à partir de 1997 pendant la guerre de la conquête menée par l’AFDL sous Laurent Désiré Kabila, a souligné Mario Marcoz.

Ce dernier affirme qu’il y a actuellement une participation des autorités locales, une responsabilisation de leur part par rapport aux activités menées par le CICR

Tous les dossiers traités seront remis aux autorités congolaises pour le suivi.

Durant vingt ans, dans son actif, le CICR a procédé à donner de l’eau potable aux populations en cas des difficultés, à la réunification familiale notamment celle des enfants séparés de leurs parents à cause des conflits armés du Soudan, de la République Centrafricaine et même à permettre les belligérants étrangers à regagner leur pays d’origine. C’était les actions clés et prioritaires du CICR à partir de Kisangani

A cela s’est ajoutée l’amélioration des conditions de vie des détenus de la prison centrale et d’Osio avec la réfection des latrines, les dortoirs, la cuisine, le hangar, le dispensaire… le travail de garanti judiciaire pour tout ce qui est  de détention irrégulière a été fait.

Cette fermeture du bureau de Kisangani n’est pas synonyme d’oublier la région de la Tshopo et du Bas Uélé mais le bureau s’est tout simplement déplacé à Bunia en Ituri.

Le CICR pourra, à partir de son sous bureau de Bunia,  intervenir en cas de nécessité  qui répond à sa vocation humanitaire, a précisé en définitive Mario Marcoz.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire