Transport maritime : le port de Pointe-Noire peut traiter 1,5 million de conteneurs chaque année

0

Les investissements réalisés au Port autonome de Pointe-Noire (PAPN) permettent d’améliorer les cadences au point où le trafic conteneurs est passé de 250.000 en 2009 à plus de 700.000 en 2016. Le PAPN peut manipuler 1,5 million de conteneurs chaque année grâce aux financements consentis dans l’amélioration des infrastructures portuaires par le groupe Bolloré. 

À ce jour, le groupe français a déjà investi quelque 350 milliards de francs CFA dans le cadre de la concession du terminal à conteneurs du port de Pointe-Noire, couvrant une période de 27 ans.

«Nous allons poursuivre nos engagements. Il est prévu dans nos investissements d’augmenter le nombre de portiques lorsque les volumes vont progresser. Aujourd’hui, on a quasiment atteint nos objectifs d’investissements. La concession a déjà fait 7 ans sur 27 ans. On va continuer à opérer et à accompagner le pays dans la diversification de son économie», confie Pierre Bellerose, directeur régional de Bolloré pour les deux Congo. 

Conclu en 2009 avec la partie congolaise, l’accord relatif à la concession du terminal à conteneurs du PAPN prévoyait l’extension et la modernisation des quais avec l’installation des portiques, l’amélioration des réseaux d’eau et d’électricité, ainsi que d’autres travaux connexes.

Pierre Bellerose affirme que les travaux effectués ont permis de renforcer l’attractivité du port de Pointe-Noire qui est classé parmi les plus importants en eau profonde dans le Golfe de Guinée.  

«Tout fonctionne à merveille, ce qui a permis de réduire le temps de passage. Aujourd’hui, un conteneur qui arrive à Pointe-Noire est déchargé du navire et livré chez le client en dix jours contre trente auparavant. Cela a permis de réduire le coût et la durée de passage portuaire», dit-il.  

L’embellie constatée concerne également les exportations des produits non-pétroliers, notamment le bois qui constitue la deuxième richesse du pays après l’or noir.

Selon le directeur régional de Bolloré pour les deux Congo, les coûts de transport ont chuté par trois au port de Pointe-Noire, alors que les exportations ont triplé avec près de 1000 conteneurs par mois, dont 60% de bois scié et en grumes.

Le port de Pointe-Noire s’affirme comme une plateforme de transbordement qui reçoit des navires de grand tonnage provenant d’Asie, notamment de la Chine, grâce à la profondeur de ses quais portée à 16m.

Légendes et crédits photo : 

Un navire à quai (photo ADIAC)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire