Transport maritime : Le bateau Esperanza refoulé à Pointe-Noire

0

L’organisation de protection de l’environnement, Greenpeace, a regretté, le 13 novembre, que les autorités du Congo-Brazzaville aient empêché la semaine dernière son navire d’accoster dans la capitale économique, après des étapes en RDC et au Cameroun.

« Pendant deux jours, le navire avait abordé les eaux congolaises. Mais les responsables du port et du gouvernement à Pointe-Noire ont refusé l’accostage, affirmant n’avoir aucune connaissance préalable de l’arrivée du navire et de ses activités sur le territoire congolais« , a écrit Greenpeace dans un communiqué.

« Le navire a fait une tournée au Cameroun et en République démocratique du Congo (RDC) pour exhorter les acteurs environnementaux à sauvegarder et à gérer durablement la forêt du Bassin du Congo, qui est la deuxième plus grande forêt pluviale du monde », a ajouté Greenpeace.

En RDC voisine, un journaliste de l’AFPTV avait assisté en  fin octobre à une conférence sur l’Esperanza à Matadi, après une mission dans les tourbières de la forêt équatoriale qui retiennent des quantités énormes de carbone, selon Greenpeace.

« Nous sommes profondément déçus par la réduction de l’espace mis à la disposition des organisations de la société civile congolaise et de leurs partenaires pour un échange franc sur la conservation de l’environnement« , a déclaré Victorine Che, chef du projet forestier de Greenpeace.

 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire