Transport en commun : les taxis-motos suppléent les quatre roues à Tchiamba-Nzassi

0

Les motos communément appelées «Jakarta» ont le vent en poupe dans la communauté urbaine où elles constituent, depuis un certain temps, le moyen de transport le plus prisé par la population et les personnes de passage dans cette localité.

Les taxis-motos sont bien connus à Tchiamba-Nzassi où ils sont tout le temps sollicités par des clients désireux de faire des courses.  Dans cette localité, de nombreux conducteurs affirment tirer leur épingle du jeu, malgré quelques difficultés auxquelles ils font face. Le prix de la course varie entre 200 et 300 FCFA, selon la distance parcourue.

Ces célèbres deux roues sont devenues, depuis un certain temps, le moyen de transport le plus important dans la vie quotidienne des habitants de Tchiamba-Nzassi. Dans leur parking situé au marché, distant de quelques mètres seulement de la sous-préfecture, les jeunes conducteurs ne se reposent jamais longtemps car la clientèle ne manque pas.

Une activité génératrice de revenus  

 Dans la communauté urbaine de Tchiamba-Nzassi, de nombreux jeunes ont, faute d’emplois, fini par se reconvertir en conducteurs de «Jakarta», dans l’espoir de gagner leur vie. C’est le cas de Serge, la vingtaine révolue, qui, pour lutter contre l’oisiveté et la délinquance juvénile, a fait de cette activité son gagne-pain quotidien. « Je suis arrivé dans cette activité parce que j’ai vu des amis se faire de l’argent », témoigne-t-il. Au quotidien, sa recette varie entre sept et huit mille F CFA. Plongé dans cette activité il y a à peine quelques mois, le jeune homme dit avoir déjà épargné près de 50 000 FCFA chez sa mère pour assurer ses arrières, à défaut de banques dans la localité.

Notons que l’activité des taxiS-motos a connu un développement extraordinaire  dans la communauté urbaine de Tchiamba-Nzassi,  même si elle n’est pas reconnue par un texte réglémentaire dans le pays. Toutefois, les jeunes qui s’y adonnent doivent penser à assurer leurs engins.  

    

Légendes et crédits photo : 

Photo: Quelques conducteurs de Jakarta en attente de clients au marché de Nzassi (frontière Congo-Cabinda)
crédit photo Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire