Transfert des espèces animales en Chine : le ministère de l’Environnement apaise les esprits

0

Contrairement à l’information qui a fait le tour du monde au sujet d’une présumée vente de certaines espèces animales endémiques de la République démocratique du Congo (RDC), notamment les Okapis et les Bonobos à deux zoos chinois, le ministère de l’Environnement et Développement durable a apporté un démenti. Pour les services du ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, il s’est agi ni plus ni moins d’une mauvaise interprétation de la correspondance du ministre adressée aux responsables de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).

Dans un communiqué rendu public le lundi 25 juin, le ministère de l’Environnement indique qu’aucune action allant dans le sens de vendre les espèces congolaises n’a été envisagée. « En effet, toute demande d’échange d’espèces régie par la convention CITES, doit faire l’objet d’une analyse minutieuse par l’Organe technique habilité à statuer sur la question, à savoir l’Institut Congolais pour Conservation de la Nature », indique le communiqué.

Selon le communiqué, la correspondance du ministre de l’Environnement et développement durable s’inscrit exactement dans cette  optique de recueillir l’avis technique de l’ICCN. Ce qui justifie la transmission par le ministre, de la demande du directeur exécutif de Tianjin Junheng lnternationaI Trade Corporation à l’ICCN pour avis technique.

A en croire le communiqué, la correspondance adressée à l’ICCN n’était qu’une instruction à cet organe technique de procéder à l’examen du dossier soumis par le requérant pour sa conformité à la convention CITES ainsi qu’aux lois de la République.
« La correspondance du ministre de l’Environnement et développement durable ne peut en aucun cas être considérée, ni interprétée comme un permis d’exportation, moins encore une vente de ces espèces à des tiers », précise le communiqué signé par le directeur de cabinet du ministre Ambatobe.

Le 13 mai 208, le directeur de Tianjin Junheng lnternationaI Trade Corporation a adressé une correspondance au  ministre de l’Environnement et développement durable Amy Ambatobe.  A travers ce document, Liuminheng a sollicité le transfert quelques espèces animales de la RDC vers la Chine.

A son tour, le ministre de l’Environnement a sollicité l’expertise de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) pour son avis technique conformément aux lois nationales et internationales. Ce qui a créé un tollé dans les milieux des organisations internationales œuvrant dans le secteur environnemental.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire