Trafic fluvial : ITB Kokolo regagne Kinshasa avec 1.500 tonnes de marchandises

0

Parti de Kinshasa le 10 novembre dernier, le bateau ITB Kokolo, propriété de la Société commerciale de transports et de ports (SCTP), a regagné la capitale le samedi 23 décembre à 12 heures locales, avec 1.500 tonnes de marchandises composées de haricots, riz et autres.

Un trafic effectué endéans 6 semaines pour un coût total d’environs 120.000 dollars américains. Une charge d’exploitation maîtrisée grâce à la mise en œuvre de la nouvelle stratégie commerciale. Un motif de satisfaction pour le comité de gestion de la SCTP qui a promis de redoubler d’ardeur pour investir davantage dans ce secteur. Le directeur général de l’ex Onatra a personnellement assisté à l’accostage.

Pendant ce temps, à quelques mètres de la gare fluviale où le bateau ITB Kokolo a accosté, des manutentionnaires de la SCTP s’occupaient de déchargement du ciment en provenance du Kongo Central pour les entrepôts.

Quant à l’opération de chargement des barges, elle est prévue pour ce mardi 26 décembre. Le prochain convoi du bateau de Kinshasa pour Kisangani est prévu pour la 2ème semaine du mois de Janvier 2018.

La réduction du délai de la rotation Kinshasa – Kisangani demeure le principal défi à relever. « Kokolo partira, Kokolo reviendra. Je peux déjà vous assurer qu’il repart dans la 2ème quinzaine de Janvier 2018. Dans un élan de régularité du trafic, nous allons ajouter un 2ème, un 3ème et un 4ème Bateau au courant de l’année 2018. Déjà avec le tonnage à la montée, on couvrait 67% des toutes les charges d’exploitation liées à cet aller – retour. Donc, avec le cargo à la descente, nous sommes rentrés dans les coûts avec une petite marge qui nous permet de pré-financer une partie des charges du prochain voyage », a rassuré le directeur général de la SCTP, Daniel Mukoko Samba.

Et d’ajouter : « Lorsqu’on fait un convoi mixte marchandises – passagers, on a le temps de chargement et de déchargement à différents escales dans des ports qui ne sont souvent pas bien équipés, pour que la manutention se fasse rapidement. Ce sont des aspects que nous allons améliorer. Si nous avions plusieurs barges disponibles, cela aurait pu être plus facile pour que le chargement se fasse avant même l’arrivée du bateau et que le déchargement reste se faire après le départ du bateau. Mais dans le temps, nous allons régler ce problème ».

Pour les spécialistes, la rentabilité de l’ITB Kokolo est conditionnée par la régularité de ses rotations ainsi que l’affluence des passagers. A cela s’ajoute la stratégie commerciale d’expansion d’activités, par la remise sur les eaux des plusieurs bateaux et barges.

Quant à la stratégie commerciale, le directeur général de la SCTP est confiant. « Nous proposons l’offre de transport. Notre pari est que l’offre va créer la demande de transport. Et la demande viendra avec la régularité de convois », a-t-il confié.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire