Traçabilité de l’or: beaucoup reste encore à faire en RDC

0

Comment s’assurer que les minerais servant à la fabrication de batteries de voitures électriques ou des téléphones portables ont été extraits de façon responsable ? C’est la question sur laquelle une cinquantaine de spécialistes en la matière vont tenter de répondre cette semaine.

La RDC, gros producteur minier, mais aussi miné par la présence des groupes armés et des problèmes de gouvernance, est particulièrement concernée par cette problématique. Selon Prince Kyanga, représentant de la société civile du Nord-Kivu et spécialiste des questions minières, des progrès ont été réalisés dans cette province en termes de traçabilité des minerais.

Notamment pour le tungstène, l’étain et le tantale avec un certain nombre de mines certifiées. Mais il reconnaît toutefois que  des efforts restent à faire sur la traçabilité de l’or.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire