Téléphonie mobile : deuxième opération d’identification des abonnés

0

La campagne a été lancée, le 6 décembre à Pointe-Noire, par l’Agence de régulation des postes et des télécommunications électroniques (ARPCE), en collaboration avec les opérateurs de téléphonie mobile de la place.

 

 

Téléphonie mobile : deuxième opération d'identification des abonnés L’opération a pour objectif d’emmener les vendeurs et revendeurs des cartes Sim à procéder, de manière systématique, à l’identification préalable de tout nouvel abonné. Ceci pour des raisons sécuritaires et aux fins de maîtriser le fichier des abonnés en République du Congo.  En effet, depuis un certain temps, l’ARPCE a constaté sur le marché la prolifération des cartes Sim pré-activées, l’authenticité douteuse de plusieurs pièces présentées et un relâchement sur l’identification des abonnés auprès des vendeurs et revendeurs de cartes Sim. Une situation qui a favorisé la résurgence des réseaux frauduleux d’appels téléphoniques.

En vue de mettre fin à ce désordre, l’ARPCE a pensé organiser une réunion avec les vendeurs et revendeurs qui sont les derniers maillons de la chaîne de distribution des cartes Sim. Le but étant d’ établir un climat de confiance entre les abonnés et les opérateurs de la téléphonie mobile.

Au cours de la réunion, ces vendeurs ont été sensibilisés aux sanctions auxquelles s’expose tout contrevenant des procédures d’identification des abonnés. Cette campagne d’identification s’inscrit dans le cadre du respect des normes internationales de sécurité de réseaux de télécommunications. Elle est édictée par l’Union internationale des télécommunications et va permettre non seulement au régulateur de garantir la vie privée des utilisateurs mais aussi de prévenir et punir l’usage délictueux des services de télécommunications.  

Dans son intervention, le directeur des réseaux et services des communications électroniques à l’ARPCE, Sandé Ndé, a rappelé que l’identification des abonnés n’est pas une option mais plutôt une obligation légale. « Pour cette année 2017, l’ARPCE a procédé au démantèlement d’une demi-douzaine de réseaux spécialisés dans la fraude téléphonique appelée Sim Box et le carburant de ces réseaux frauduleux n’est autre que la carte Sim, obtenue d’une manière frauduleuse et donc non identifiée », a-t-il dit.

Le directeur des Affaires juridiques et internationales de l’ARPCE, Jean Célestin Endoke, a fait la présentation des dispositions légales qui encadrent l’identification des abonnés. Il a rappelé aux vendeurs et revendeurs de cartes Sim les pièces exigées pour l’identification. Il s’agit de la carte nationale d’identité, du passeport, du permis de conduire, de la  carte d’étudiant ou scolaire et la carte de résident.

Rappelons que c’est en 2011 que l’ARPCE avait lancé sa première campagne d’identification des abonnés de la téléphonie mobile. Cette opération  avait connu un véritable succès au niveau national et se doit aujourd’hui être pérenne afin de garantir non seulement la sécurité des usagers mais également d’établir une franche collaboration entre abonnés et opérateursTéléphonie mobile : deuxième opération d'identification des abonnés. La séance a connu la participation de Magloire Mabounda, conseiller spécial du préfet de Pointe-Noire, des responsables de la gendarmerie et de la police nationale ainsi que ceux des sociétés de téléphonie mobile.

 

 

 

 

Légendes et crédits photo : 

image 1: La photo du présidium image2: Une vue des participants

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire