Terrorisme : la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso renforcent leur coopération pour lutter contre les djihadistes

0

Les autorités ivoiriennes et burkinabè ont décidé mardi à Ouagadougou, lors de la 6e conférence des chefs d’Etat dans le cadre de la coopération entre les deux pays, frappés par des attaques de groupes armés islamistes, de lutter conjointement contre le terrorisme.

Nos deux pays veulent lutter « ensemble contre le terrorisme », ont affirmé les présidents Roch Marc Christian Kaboré et Alassane Ouattara. « Nous devons faire face ensemble à la question de l’immigration illégale, du terrorisme, de la criminalité transnationale ainsi qu’aux défis du réchauffement climatique », a déclaré le président ivoirien, Alassane Ouattara, lors du sommet. Il a invité les deux gouvernements à accélérer leurs efforts dans la mise en œuvre des accords. « Nos gouvernements devront maintenant redoubler d’efforts en vue d’atteindre, dans les meilleurs délais, notre objectif d’offrir un cadre de vie amélioré et sécurisé à nos populations. »

Pour sa part, le chef de l’Etat burkinabè a évoqué la nécessité « d’œuvrer à dissiper le climat d’insécurité, qui fait peser de graves menaces sur nos efforts de développement ». « Nous devons gagner le combat contre le terrorisme, la criminalité transfrontalière organisée, les trafics de tous genres et toutes les formes d’extrémisme », a-t-il insisté.

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont réaffirmé leur détermination à lutter contre le terrorisme, parce qu’ils ont été frappés en 2016 par les attaques djihadistes de Ouagadougou (15 janvier: 30 morts) et Grand-Bassam (13 mars: 19 morts). Et puisque les enquêtes ont montré qu’il existait des liens entre ces attaques, les dirigeants des deux pays ont depuis lors, multiplié des consultations bilatérales dans le but de renforcer leur coopération stratégique.

Par ailleurs, depuis quelques mois, le Burkina Faso fait face à des attaques djihadistes récurrentes dans le nord du pays à la frontière avec le Mali alors que la Côte d’Ivoire, qui a aussi une frontière avec le Mali (mais dans un secteur moins ciblé par les djihadistes), surveille particulièrement cette zone.

Au cours du sommet, la côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont signé une dizaine d’accords dans les domaines de la sécurité, la défense ainsi que sur la fourniture d’électricité ivoirienne au Burkina et la prolongation de la ligne de chemin de fer qui les relie. Les travaux de réhabilitation de cette voie démarreront au mois de septembre prochain.

 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire