Téléphonie mobile : MTN entend poursuivre ses investissements au Congo

0

Le président directeur général (PDG) du groupe, Rob Shuter, a réaffirmé le 11 juin à Brazzaville, lors de sa visite au sein de sa filiale en République du Congo, la volonté de sa société d’accompagner le gouvernement congolais, notamment dans l’inclusion des technologies de l’information et de la communication.

Rob Shuter a livré le même message lors des entretiens qu’il a eus respectivement avec le Premier ministre, Clément Mouanba, le ministre des Postes et télécommunications, Juste Ibombo, ainsi que le directeur général de l’Agence de régulation des postes et communications électroniques (Arpce), Yves Castanou.

« Nous réitérons notre engagement de continuer à soutenir les objectifs du gouvernement dans l’inclusion du numérique », a déclaré le nouveau PDG, installé dans ces fonctions il y a une année. Il est en tournée africaine dans les vingt-quatre pays africains et subsahariens où est implanté le réseau MTN, dans le but de s’imprégner des spécificités de chaque marché.

Interrogé sur l’augmentation des tarifs téléphoniques qui indigne le consommateur congolais depuis quelques jours, Rob Shuter a promis en discuter avec ses équipes dès son retour en Afrique du Sud, pour voir dans quelle mesure la revoir. Il a, par ailleurs, relevé qu’il investissait pour gagner et qu’une affaire ne pouvait pas survivre sans faire de bénéfices.

Réagissant sur le même sujet, le ministre des Postes et télécommunications a indiqué qu’il attendait que l’Arpce lui fasse le point sur la situation avant de prendre une décision qui ne lésera ni les consommateurs ni les opérateurs de téléphonie mobile. « Les taux de la loi de finances ne correspondent pas aux prix présentés par les opérateurs. Nous pensons sauvegarder les intérêts des consommateurs », a relevé Juste Ibombo.

Rappelons que les opérateurs de téléphonie viennent de réviser leurs tarifs d’appel, SMS et internet. Cette action est la conséquence des nouvelles dispositions sur la taxe sur le trafic des communications électroniques (TTCE), d’une part, et sur l’encadrement des prix par l’Arpce, d’autre part. Ces nouvelles réformes tarifaires émanent de la loi des finances 2018 qui prévoit la revue de la taxe sur le TTCE à collecter auprès des consommateurs.

L’équipe de MTN congo a été félicitée pour le travail déjà abattu, avant d’être invitée à davantage d’efforts. Les agents qui se sont distingués par le travail ont été primés. Pour toucher du doigt la réalité du terrain, Rob Shuter a visité quelques agences commerciales.  

Légendes et crédits photo : 

Le ministre des Postes et télécommunications lors de l’audience avec le PDG de MTN

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire