Technologie : des adolescents sud-africains construisent leur propre avion pour traverser l’Afrique

0

Des enfants venus de tous les horizons du pays, dont l’âge varie entre 15 et 17 ans, se sont lancé le défi de traverser le continent africain par la voie des airs, en six semaines, à bord d’un avion de quatre places qu’ils ont eux-mêmes construits. Ils sont partis du Cap le 15 juin dernier, direction le Caire en Egypte, pour un voyage hors du commun.

« En regardant l’avion, je suis fière de moi. Je ne peux pas croire ce que nous venons de réaliser, j’ai l’impression que c’est mon bébé et j’espère que ces efforts inspireraient d’autres personnes. Au début, les gens de ma communauté ont été choqués et ne m’ont pas cru quand je leur ai dit que j’ai participé à la construction d’un avion que nous allons piloter du Cap vers l’Egypte. Mais, maintenant ils sont fiers de moi », a déclaré Agnès Weamogetswe Seemela, une adolescente de 15 ans, originaire de la banlieue de Munsille, dans la province de Gauteng, au micro de la BBC anglaise qui est allée à leur rencontre.

Cette expérience est l’une des prouesses dont sont tout à fait capable les Africains. Ce petit appareil de quatre places a été construit en trois semaines par un groupe de vingt élèves sud-africains appartenant à des millieux divers, ce qui constitue, en Afrique du Sud, un symbole fort en raison du passé ségrégationniste et raciste de l’Etat.

Ce sling 4 est construit grâce à un kit fabriqué en Afrique du Sud par la compagnie Airplane Factory composé de milliers de pièces détachées, pour un montant d’investissement de cent vingt mille. Cette opération fait partie du programme appelé U-Dream Global, une initiative de sensibilisation à l’aviation qui vise à inspirer les jeunes sud-africains, à susciter des vocations. L’objectif est aussi de montrer aux jeunes qu’avec un peu de bonne volonté, de solidarité et de travail, ils peuvent aller au bout de leurs efforts. Parallèlement à leurs études, ces jeunes ont ainsi découvert un nouvel univers qui leur était jusque-là inconnu. « Le but de cette initiative est de montrer à l’Afrique que tout est possible si l’on se met au travail », a confié Megan Werner, jeune pilote de 17 ans, l’un des initiateurs du projet, au micro de la BBC.

Partis du Cap, en Afrique du Sud, le 15 juin dernier, ces adolescents ont eu leur première escale sans difficulté dans la ville côtière de Lüderitz, au sud de la Namibie. Le voyage dans lequel ils se sont lancés s’annonce prometteur car des entretiens de motivation avec d’autres adolescents sont inscrits dans leur agenda.

Il faudra six semaines à cette équipe pour parcourir les 12 000 km qui séparent le Cap, leur pays, l’Afrique du Sud et le Caire, en Egypte. A l’aller, d’autres escales sont prévues, notamment au Zimbabwe, au Malawi, en Tanzanie, au Kenya, en Ethiopie et en Erythrée. Par contre, ces adolescents prendront un itinéraire très différent au retour qui les conduira en Ouganda, au Rwanda, en Zambie et au Botswana.

Dans leur sillage, ils sont suivis à distance par un avion de soutien piloté par des adultes, professionnels dans l’aéronautique qui les accompagnent . « C’est une expérience géniale. L’avion vole en douceur et de là-haut, la vue est coupée de souffre. Je me sens comme un enfant dans un magasin de bonbon », a indiqué Megan Werner.

Légendes et crédits photo : 

Agnès Weamogetwe Seemela et Megan Werner

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire