Tanganyika : les déplacés de Kalemie ont besoin d’aide (REPORTAGE-PHOTO)

0

Selon un récent communiqué du CICR, 7 millions de personnes ont besoin d’une aide d’urgence. A Kalemie dans la province du Tanganyika, dans l’Est de la RDC, plus de 200 000 personnes déplacées vivent dans 17 camps de réfugiés provisoires.

Des milliers de personnes ont été forcées de fuir leurs maisons après l’éclatement des conflits dans la province du Tanganyika, dans l’est de la RDC. Aujourd’hui, beaucoup vivent dans des camps dans la ville de Kalemie et ses alentours. On compte beaucoup d’enfants, pour la plupart séparés de leurs parents.

Tanganyika : les déplacés de Kalemie ont besoin d'aide (REPORTAGE-PHOTO)

Deux enfants qui se promènent au crépuscule dans le camp de réfugiés de Kalenge.

Les déplacés du camp de Kalenge vivent dans des huttes. Les incendies sont fréquents et se propagent souvent très rapidement d’une maison à l’autre. La situation est similaire dans d’autres camps de la région. En juin 2017, les camps de Moni, Lukwangulo, Kabubili, Kateke et Katanyika ont brûlé. En août dernier, la moitié du camp de Kakinga a aussi été dévastée par le feu, faisant une victime.

Tanganyika : les déplacés de Kalemie ont besoin d'aide (REPORTAGE-PHOTO)

Les déplacés du camp de Kalenge vivent dans des huttes en proie aux incendies.

Au total, environ 210.000 personnes déplacées vivent dans 17 camps situés tout autour de Kalemie. 70 à 80% des réfugiés de Kalunga souffrent du paludisme. Les médecins traitent également les enfants souffrant de malnutrition ou de rougeole.

Tanganyika : les déplacés de Kalemie ont besoin d'aide (REPORTAGE-PHOTO)

Le paludisme, une menace

En outre, le manque d’eau potable augmente le risque de maladies contagieuses, par exemple le choléra, qui est transmis par l’eau contaminée.

Beaucoup de personnes déplacées n’ont qu’un seul repas par jour, principalement de la farine de manioc et des feuilles.

« Nos enfants et les personnes âgées sont en train de mourir », a déclaré Kisompo Selemani. Depuis novembre, le chef du peuple Twa vit avec sa femme et ses quatre enfants à Kilunga. La famille a dû quitter le village après avoir été attaquée par une autre faction de Twa. « Le gouvernement doit faire quelque chose afin que nous puissions retourner dans nos villages », a déclaré l’homme âgé de 64 ans.

Tanganyika : les déplacés de Kalemie ont besoin d'aide (REPORTAGE-PHOTO)

La situation sécuritaire dans la région est encore instable. Beaucoup de personnes déplacées cherchent un abri sûr à Kalemie. Pour gagner leur vie, ils travaillent dans les champs des villages environnants ou collectent du bois de chauffe.

La vie dans le camp de réfugiés n’est pas facile. Toutefois, c’est beaucoup mieux pour bon nombre de personnes. La plupart des déplacés ont été témoins de graves violences. Selon Médecins Sans Frontières, il y a un besoin urgent de soins psychologiques.

Tanganyika : les déplacés de Kalemie ont besoin d'aide (REPORTAGE-PHOTO)

Source : Media Congo

Laisser un commentaire