Syrie : le régime progresse dans la province de Deraa, des dizaines de milliers de personnes déplacées

0

L’armée syrienne poursuit son offensive dans la province de Deraa, dans le sud du pays, où elle tente de reprendre les zones aux mains des rebelles, provoquant la fuite de plusieurs dizaines de milliers de civils.

L’armée syrienne a réalisé une percée dans la province de Deraa, dans le sud de la Syrie, avec la conquête de deux localités rebelles dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 juin, morcelant ainsi les territoires tenus par les insurgés et provoquant la fuite de milliers de civils.

Depuis une semaine, le régime de Bachar al-Assad a intensifié ses bombardements sur l’est de Deraa, laissant présager une vaste opération militaire dans le sud syrien, secteur aussi stratégique que sensible puisqu’il borde la frontière avec la Jordanie et le plateau du Golan, en partie annexé par Israël.

Les frappes de l’allié russe se poursuivent sur l’est de Deraa, a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Des hélicoptères de l’armée syrienne ont bombardé lundi la ville de Deraa pour la première fois depuis près d’un an.

Selon l’ONU, environ 45 000 personnes ont fui les combats dans la province pour rejoindre la Jordanie, et au moins 32 civils ont été tués dans les violences, selon l’OSDH.

« C’est la progression la plus importante du régime en une semaine »

Dans la nuit, les forces du régime ont conquis les deux localités voisines de Basr al-Harir et Mlihat al-Atach, coupant en deux les territoires rebelles dans l’est de Deraa, a annoncé l’association, basée à Londres. « C’est la progression la plus importante du régime en une semaine » a estimé son directeur, Rami Abdel Rahmane, précisant que « le nord-est de Deraa est désormais totalement encerclé ».

Les forces syriennes ont pris le contrôle de la zone de Lajat, dans le nord-est de la province de Deraa, précise de son côté, la chaîne de télévision du Hezbollah, Al Manar.

Les territoires rebelles du sud syrien faisaient l’objet depuis juillet 2017 d’un cessez-le-feu négocié par Moscou, Washington et Amman.

Le régime a fréquemment eu recours à la stratégie d’encerclement lors de ses précédentes offensives contre des bastions rebelles, cherchant à isoler les territoires afin d’affaiblir les insurgés.

Ces derniers contrôlent 70 % de la province de Deraa et celle voisine de Quneitra, tandis que le régime domine la région de Soueida, la troisième de ce trio qui compose le sud syrien.

Deraa a été l’un des tous premiers foyers de la contestation contre Bachar al-Assad, en 2011, avant que la situation ne dégénère en conflit armé.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire