Sud-Kivu : plus de sept mille cas de tuberculose rapportés

0

Le chiffre, enregistré en 2018, a été révélé par le ministre provincial de la Santé, le Dr Vincent Chibavunya Murhega, à l’occasion de la célébration, le 24 mars, de la Journée mondiale  de lutte contre la tuberculose.

Le ministre provincial a peint un tableau sombre de la  tuberculose dans le Sud-Kivu, indiquant que cette maladie demeure un grand défi  aussi bien en province que sur toute l’étendue du territoire national. Malgré sa gravité, le Dr Vincent Chibavunya Murhega rappelé qu’elle est guérissable et son traitement est gratuit et disponible. « La tuberculose est guérissable à condition de recevoir des traitements efficaces », a-t-il assuré.  Il a, par ailleurs, conseillé la communauté de se faire dépister à temps et de respecter les orientations médicales.

Des statistiques inquiétantes

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la tuberculose est l’une des dix premières causes de mortalité dans le monde.  En 2016, dix  millions de personnes ont contracté cette maladie et un million sept cent mille en sont mortes. Plus de 95% des décès dus à la tuberculose surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.  Sept pays totalisent 64% des cas, avec l’Inde en tête, suivie de l’Indonésie, de la Chine, des Philippines, du Nigeria, du Pakistan et de l’Afrique du Sud. Cette maladie affecte aussi les enfants. L’OMS estime  qu’un million d’enfants, en 2016, ont développé la tuberculose et deux cent cinquante mille en sont morts.

La tuberculose se transmet d’une personne à l’autre par voie aérienne. Quand une personne ayant une tuberculose pulmonaire tousse, éternue ou crache, elle projette des bacilles tuberculeux dans l’air. Il suffit d’en inhaler seulement quelques-uns pour s’infecter. Les symptômes courants de la tuberculose pulmonaire évolutive sont une toux accompagnée d’expectorations parfois teintées de sang, des douleurs thoraciques, un état de faiblesse, une perte de poids, de la fièvre et des sueurs nocturnes.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire