Sud-Kivu: l’organisation Sajecek Forces Vives recense 16 cas de tueries pour le seul mois d’Avril

0

16 cas de tueries, 59 maisons attaquées, 4 enlèvements et 1 cas de justice populaire, c’est le bilan que dresse l’organisation Sajecek Forces Vives sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu au cours du seul mois d’Avril 2018.

Reconnaissant que par rapport aux trois derniers mois, le mois d’Avril connait une baisse des cas d’insécurité, l’organisation spécialisée dans la gouvernance sécuritaire note que malgré la campagne « Tujikinge » lancée par le gouverneur Claude Nyamugabo suite à la montée de l’insécurité dans la province du Sud-Kivu, les tueries et attaques des maisons de paisibles citoyens se poursuivent.

L’entité la plus touchée est le territoire de Mwenga avec 5 cas, suivie de Bukavu et Kabare avec chacune 4 cas, 2 à Shabunda et 1 à Walungu. Kabare connait également le taux le plus élevé des maisons attaquées avec 33 cas, suivi de Bukavu avec 19 cas, Walungu 4, 2 à Shabunda et 1 à Mwenga détaille le bulletin surprise de Sajecek. L’organisation recense aussi un cas de justice populaire dans le territoire de Walungu. « Ce tableau sombre retrace la situation sécuritaire de la province qui demeure préoccupante. Un seul cas de tuerie, constitue une mort de trop… Avec une insécurité qui se vit en province, il y a lieu de se demander à quoi servent les services de sécurité si les bandits à mains armées peuvent attaquer plus de 22 maisons dans une seule nuit comme ce fut le cas dans le village de Luhihi en territoire de Kabare en date 10 Avril 2018, et y opérer pendant plus de 3 heures en toute quiétude sans la moindre intervention de la police ? », indique l’organisation dans ce bulletin.

Sajecek recommande aux autorités politico-administrat­ives et policières de s’investir suffisamment afin de rétablir la sécurité dans tous les coins et recoins de la province, rappelant que le droit à la vie constitue « le premier droit des droits de l’homme, le droit de l’homme par excellence ».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire