Sud-Kivu : le comité des armateurs et petits commerçants de Minova se plaint des tracasseries de services étatiques

0

Le comité des armateurs et petits commerçants de la presqu’île de Buzi Bulenga, chefferie de Minova dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu,  dénonce des tracasseries de services étatiques depuis des longues années.

Dans une correspondance adressée à la société civile de Kalehe et dont copie est parvenue à Laprunellerdc.info, ces armateurs et petits commerçants de Buzi-Bulenga parlent des tracasseries des services du tourisme, transport et voies de communications, de la chefferie, de la Direction générale des migrations, mais aussi des forces navales.

« En effet, il fait des longues années, que les services tourisme, transcom, chefferie, DGM, force navale récoltent de l’argent au paisible citoyen, des armateurs sans donner ni taxe ni un quelconque document seulement par intimidation. Nous avons constaté qu’il n y a pas le moindre respect des arrêtés gouvernementaux officiels règlementaires des services. Et voici les détails des montants forfaitaires : 1 service de tourisme : 300 dollars annuelle [jamais remis aux armateurs] 20 dollars par semaine au beach Kazimba, Chondo, Muchibwe,  Kitambo…

2. Service de transcom : au lieu de 5 dollars reconnus officiellement, il demande 12.500 FC par permis de sorti sur influence du chef de poste lacustre et du chef de ressort.

3. Taxe chefferie : les agents de la chefferie demandent aux armateurs 5 dollars taxe d’accostage dans tous les beachs du groupement de Buzi qui ne se fait pas dans d’autres groupements du territoire, -taxe de transfert des produit agricoles, 300 fc par régime de banane, 1000fc par sac de haricot, manioc, arachide, 500fc par panier de tomate, colocase.

4. DGM : ce service 3.500fc pour achat manifeste aux armateurs mais demande 36 500fc pour achat manifeste. Une somme que différents services et Asalaki se partagent à Kituku or nous savons que le manifeste est gratuit. La Force navale demande par chaque colis passager 300fc et par chèvres 500 fc, par régime de banane sous prétexte de ne plus contrôler le permis de conduire et chaque boat 2000fc d’assistance » détaillent les armateurs et petits commerçants, dans une lettre du 18 septembre dernier.

Pour rappel, les armateurs œuvrant sur le lac Kivu dans la ville de Bukavu, ont aussi dénoncé 38 taxes imposées par différents services œuvrant sur leur ressort. Pourtant, rappelaient ces armateurs, l’ordonnance présidentielle d’Avril 2018, avait déjà mis fin à cela.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire