Sud-Kivu: la Société Civile somme la CENI de publier les résultats provisoires dans les 72 heures

0

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC somme la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de publier les résultats des élections dans les 72 heures qui suivent.

Cette position de la NDSCI a été rendue publique ce dimanche 6 janvier 2019 à l’issue d’une réunion du directoire national de la DSCI avec ses différents noyaux.

La structure menace de recourir aux actions de désobéissance civile si ces résultats provisoires ne sont pas publiés. Des résultats, « conformes à la vérité des urnes » avertit la structure. Elle craint également que « plus la CENI prolonge intentionnellement la publication des résultats, plus les tensions et risques de violence s’accroissent »

« En cas de non publication des résultats provisoires par la CENI dans les 72 heures, la NDSCI invite la population congolaise à observer une désobéissance civile totale et prolongée jusqu’à la proclamation des résultats, lesquels doivent nécessairement et obligatoirement être conformes à la vérité des urnes» indique la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC par la bouche de son président national Jean Chrysostome Kijana.

Dans cette déclaration, cette faitière de la Société Civile invite les responsables de la CENI, dont son président Corneille NAANGA « à un sursaut patriotique en ne se rangeant que du côté de la vérité et privilégiant l’intérêt suprême de la Nation congolaise au détriment des intérêts égoïstes et partisans ».

Il s’agit pour cette structure d’une crainte des risques « avérés des graves fraudes électorales tendant à falsifier la vérité issue des urnes».

Si elle recommande de la vigilance du peuple, elle invite par ailleurs la communauté internationale à une attitude « moins ambiguë ».

« Appelle la population congolaise à demeurer vigilante et prête à des grandes actions citoyennes d’envergure qui pourraient être lancées très bientôt au cas où les résultats publiés par la CENI ne correspondaient pas à la vérité des urnes telle que connue par l’ensemble de la population congolaise ; Appelle la Communauté Internationale à adopter une attitude moins ambiguë allant dans le sens d’accompagner le peuple congolais dans ce louable combat pour la démocratie » recommande l’organisation.

Dans sa déclaration, la Nouvelle Dynamique de la Société civile en RDC dénonce en outre des irrégularités qui ont émaillé les élections du 30 décembre. Il s’agit entre autres selon la structure : du vote forcé dans certains coins de l’intérieur, l’utilisation abusive des qualités officielles par certains candidats investis des responsabilités publiques; l’achat des consciences des électeurs par la distribution d’argent liquide dans plusieurs centres de vote ; la faible connaissance sur l’utilisation de la machine à voter par bon nombre d’électeurs et de nombreux cas de panne de la MAV; la rémunération inégale des agents électoraux avec des retraits, par certains responsables de la CENI, de certaines sommes d’argent sur le peu leur donné; des cas de violence qui ont entraîné des pertes en vies humaines dans certains coins du pays, notamment à Lurhala en territoire de Walungu ; la présence des militaires et des éléments de la Garde Républicaine (GR) dans le déroulement des votes ainsi que des agents se présentant de l’Agence Nationale des Renseignements ; ou encore le comportement de certains candidats frustrés et déçus de leurs scores qui commencent à exiger de la population leurs dons et autres avantages octroyés pendant la campagne; etc.

 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire