Sud-Kivu : la société civile plaident pour l’amélioration de la représentation des femmes au gouvernement provincial

0

Les participants à l’atelier de réflexion sur l’état des lieux de la mise en œuvre de la Résolution 1325 au Sud-Kivu, plaident pour l’amélioration de la représentation quantitative et qualitative des femmes au gouvernement provincial en passant de 20 actuel à plus de 40% en vue du renouvellement de l’engagement pris par le gouvernement congolais pour la mise en œuvre de la résolution 1325 et de la parité homme-femme.

Cette recommandation est contenue dans un document de plaidoyer constitué par cette plateforme lors de la clôture de la série d’ateliers tenus ce mardi 5 juin 2018 à l’hôtel Mont Kahuzi en commune d’Ibanda sous le lead de l’organisation « Karibu Jeunesse Nouvelle », KJN.

Constitués de cinquante personnes, dont 15 femmes, 15 jeunes filles et garçons, 10 représentants des organisations de la société civile ainsi que 10 représentants des médias publics et privés en provenance de la ville et des territoires ; les participants ont épinglé certains défis et obstacles relatifs à la mise en œuvre de la parité homme-femme et de la résolution 1325.

C’est entre autres la régression injustifiée en termes de nomination des femmes aux postes ministériels au niveau provincial, en passant de 40% pour le gouvernement sortant à 20% pour le gouvernement actuel chapeauté par Claude Nyamugabo, la non implication effective des femmes congolaises dans le processus de paix et de négociation politique, la non implication du plan d’action national de mise en œuvre de la résolution 1325 voire l’absence des mécanismes adéquats de mise en œuvre et de financements appropriés pour la mise en œuvre de la parité et de la résolution 1325 pour ne citer que ceux-là.

En plus de la représentativité des femmes dans les institutions, les participants recommandent de se mobiliser pour s’assurer que la mise en œuvre intégrale du plan d’action sur la résolution 1325 se traduit par un véritable renforcement du rôle des femmes dans l’édification d’une Paix durable en RDC, d’allouer un minimum de 30% de tout le financement consacré à la paix et la sécurité à des programmes centrés sur les femmes et les filles, la réduction du seuil de représentativité obligatoire dans les institutions publiques et privées, disponibilité des fonds pour les candidatures féminines, mettre en œuvre tous les mécanismes tendant à assurer une réparation effective aux femmes victimes des violences liées aux conflits armés, etc.

Cet atelier de réflexion organisé du 28 au 29 mai dernier à Bukavu par l’association KJN sur l’état des lieux de la mise en œuvre de la résolution 1325 au Sud-Kivu, l’a été avec l’appui financier de ISIS WICCE.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire