Sud-kivu : La société civile interpelle les politiciens par rapport aux discours divisionnistes

0

À quelques  jours de la tenue des élections en RDC prévues le 23 Décembre 2018, la société civile du Sud-Kivu interpelle les politiciens congolais sur des discours de haine et divisionnistes qui peuvent mettre en péril l’unité du pays.

Cette structure constate également qu’il « continue à se remarquer auprès des acteurs politiques un manque de consensus sur les outils et d’autres points concernant la tenue des élections ». Ce qui n’augure pas un climat de paix pendant ou après les élections, selon la société civile.

« À cet effet,  nous tenons à attirer l’attention de tous que les élections ardemment attendues par notre population doivent être une opportunité pour renforcer la paix, La cohésion sociale et non une occasion de plonger le pays dans le Chaos…Nous demandons par conséquent à tous les politiciens Congolais, aussi bien de l’opposition que de la majorité, candidats Présidents et députés, en campagne actuellement, de privilégier la Paix, La concorde,  l’intérêt de la Nation et la volonté de la population Congolaise particulièrement en cette période. Ils doivent notamment éviter tout  discours d’appel à la haine, la division et le clivage EST – OUEST pour des raisons électoralistes. La Société Civile se fait donc le devoir d’inviter les acteurs politiques à agir avec plus de responsabilité et  les met en garde  sur le fait que la population congolaise ne doit pas être prise en otage par les  uns comme les autres »  écrit le président de la société civile du Sud-Kivu.

Concernant l’incendie qui s’est déclaré dans l’un des entrepôts de la CENI à Kinshasa, la société civile du Sud-Kivu exige à la CENI et au Gouvernement Congolais de continuer à œuvrer afin que les élections se tiennent le 23 décembre prochain comme prévu par le calendrier. 

« Nous continuons à exiger de la CENI et au Gouvernement Congolais d’œuvrer davantage pour rassurer l’effectivité des élections crédibles et transparentes le 23 décembre 2018 car le peuple n’admettra aucun prétexte allant dans le sens du report de ces élections  tant attendues » dit Patient Bashombe, le président de la Société Civile du Sud-Kivu.

Dans ce communiqué, la structure citoyenne rappelle que tout candidat devrait bénéficier des mêmes droits et chances pour accéder aux médias publics, places publiques, ainsi qu’à la sécurité publique « sans discrimination aucune ».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire