Sud-Kivu: des organisations de la société civile dénoncent les tracasseries contre les armateurs sur le lac Tanganyika

0

Les organisations de la société civile de protection des civils et droits humains œuvrant dans les territoires d’Uvira, de Fizi et d’Itombwe/Mwenga dénoncent les tracasseries contre les armateurs pratiquant le transport sur le lac Tanganyika et les pêcheurs artisanaux dans le groupement Babwari collectivité secteur Mutambala, de Basikalangwa et de Babungwe Sud dans la collectivité secteur de Ngandja en territoires de Fizi au Sud-Kivu.

Dans un rapport de plaidoyer et de monitoring publié à la fin du mois de Juillet, ces organisations affirment que les paisibles citoyens du Sud-Kivu (pécheurs artisanaux de leurs états et les armateurs propriétaires des embarcations motorisées communément appelées BOATS) qui exercent le transport des biens et des personnes subissent des tracasseries « macabres , et dont les présumés auteurs seraient les éléments des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) et de la PNC (Police Nationale Congolaise) ».

Sur le tronçon Dine vers Karamba situé dans le groupement de Babwari en collectivité secteur Mutambala en territoire de Fizi, au Sud-Kivu en RD Congo, ces organisations ont énuméré sept positions où les embarcations payent à chaque accostage 2.000 FC et 5 litres d’essences, dont : Dine, Lubomo, Mwayenga, Lubilu, Hona, Buma et Karamba. Toutes ces localités se situent le long du lac Tanganyika.

« La population de ces localités pratique la pêche majoritairement, selon nos sources sur le terrain plus de 1.100 unités de pêches s’y trouveraient où chaque unité doit obligatoirement payer 40.000 FC par mois, les frais que ces présumés auteurs appellent frais de fermeture. En faisant des petits calculs, chaque mois ces forces de sécurité perçoivent dans ce tronçon 44.000.000 FC soit 27.500 USD auprès des pêcheurs artisanaux et 420.000FC soit 262.5 USD et 35 litres d’essence dont un litre coute 2000 FC à Mwayenga qui fait au moins 2.100.000 FC soit 1.312.5 USD auprès des armateurs propriétaires des embarcations motorisées pour chaque mois » note le rapport.

Sur le tronçon Kazimia vers Kibamba situé dans le groupement de Basikalangwa en collectivité secteur de Ngandja, les organisations parlent des frais d’essence et 2.000 FC comme frais d’accostage communément appelé EBINDO. D’autres trois positions se trouveraient à Nguma, Kizozi et Kibamba vers le Sud de Kazimia.

« Dans ce tronçon plus de 1.000 unités de pêche s’y trouveraient et pratiquent la pêche comme activité principale pour tout le monde qui y réside, chaque unité de pêche paye impérativement 40.000 FC auprès des FARDC par mois comme frais de fermeture. Dans ce tronçon, ces services de sécurité amassent 40.000.000 FC soit 25.000 USD des unités de pêche et auprès des armateurs 240.000 FC pour les frais d’accostage soit 150 USD et 35 litres d’essence dont un litre coute 2000 FC à Kazimia qui fait au moins 2.100.000 FC soit 1312.5 USD. »

Sur le tronçon Ihingichi vers Talama qui se trouve dans le groupement Babungwe Sud en collectivité secteur de Ngandja, est la partie qui sépare la province du Sud-Kivu et la province du Tanganyika à l’Est de la RD Congo. Ce tronçon a été surnommé par la population qui y réside « Triangle de la mort. »

Le rapport note que les citoyens résidant dans cette zone que plus de 1.500 unités de pêche exercent leurs activités dans ce tronçon où chaque unité de pêche paie obligatoirement 40.000 FC auprès des militaires des FARDC au grand jour et les embarcations payent à chaque position 2.000 FC lors de leurs accostages dans chaque localité où il y a la présence des positions de la FARDC comme frais d’accostage et 5 litres d’essence.

Quatre positions se retrouveraient dans les localités d’Ihingichi, de Yungu, d’Esanu et de Talama.

« Pour ce tronçon, ces paisibles citoyens seraient rançonnés un montant de 60.000.000 FC soit 37.500 USD auprès des unités de pêche et aux armateurs 240.000 FC soit 150 USD pour les frais d’accostage communément appelés EBINDO et 20 litres d’essence, un litre d’essence coute 2500 FC à Yungu qui fait 1.500.000 FC soit 937.5 USD. Au total ces services de sécurité auraient perçus un montant de 108.680.000 FC soit 94.125 USD par mois. Cette somme n’est pas consigner nulle part dans le trésor public de la province moins dans la caisse nationale. Ces contribuables ne reçoivent jamais ni reçu ni quittance pour la justification de paiement de ces frais perçus », dénonce le rapport qui note que plis de 30 embarcations effectuent leurs activités chaque mois dans les localités se trouvant le long du lac Tanganyika.

Ces organisations recommandent aux autorités publiques d’organiser une descente dans les tronçons de ces groupements et collectivités concernés avec les responsables des services de sécurité qui, useront de leurs pouvoirs légaux afin d’éradiquer ces tracasseries « qui ne profitent ni au Trésor Public ni à l’intérêt Général de la Province », au Commissaire Provincial de la PNC et au Commandant de l’Opération SOKOLA II Sud du Sud- Kivu « de prendre toutes les mesures responsables pour mettre un terme à ces fléaux où leurs éléments seraient pointés du doigt. »

Les responsables militaires du Sud de la province n’ont pas encore voulu commenter ce rapport.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire