Sud-Kivu : avant de partir, Kabila a nommé les maires de nouvelles villes

0

Selon une ordonnance qui circule depuis quelques heures sur les réseaux sociaux, Uvira, Baraka (Fizi) ou encore Kamituga(Mwenga) ont désormais des nouveaux maires des villes.

Ceci est contenu dans une ordonnance du 29 décembre 2018, Kiza Muhato est nommé maire d’Uvira et sera secondé par Kyky Kifara Kapenda.

Alexandre Bundya Mupila et Alexandre Ngandu Kamundala sont nommés respectivement maire et maire adjoint de la ville de Kamituga dans le territoire de Mwenga.

La ville de Baraka sera désormais dirigée par Jacques Mmbucwa Hussein comme maire titulaire et sera aidé par madame Emérite Tabisha Mongelwa comme maire adjoint.

Le 18 août dernier, le Premier ministre Congolais, Bruno Tshibala, avait annoncé que la cité d’Uvira sera la deuxième ville de la province du Sud-Kivu. C’était lors de son passage dans la province du Sud-Kivu.

Il annonçait par ailleurs que le maire et les bourgmestres y seront bientôt nommés pour administrer la ville « en prévision des élections » de décembre dernier.

Une nomination qui suscite réactions à Uvira

Plusieurs acteurs de la société civile à Uvira ne comprennent pas l’opportunité de cette nomination alors que le processus électoral suit son cours normal.

« Pourquoi la nomination des maires et maires adjoints des villes juste le 29 décembre 2018 pendant que nous attendons les élections locales, urbaines, municipales selon le calendrier de la Ceni, ces élections auront-elles lieu ? », s’inquiète un acteur.

« Cette ordonnance mérite annulation » dit un autre, qui souhaite qu’on quitte « la théorie vers la pratique » en organisant les autres élections après la présidentielle et les législatives nationales et provinciales.

André Byadunia, président de la Jeunesse territoriale d’Uvira et porte-parole de la Nouvelle Société Civile Congolaise axe Sud suspecte lui des nominations « fantaisistes ». Pourquoi cela est-il arrivé seulement à la fin du régime de Joseph Kabila, s’interroge-t-il.

« Ces animateurs qui n’avaient pas été nommés avant que le pouvoir de Joseph Kabila ne parte sont les bienvenues si le pouvoir actuel sera d’avis et nous demandons que cela ne reste simplement sur papier. La population d’Uvira a besoin du changement qui améliorera son quotidien et non pas des nominations fantaisistes », dit-il à Laprunellerdc.info.

« En attendant les élections, ces animateurs vont exercer leurs fonctions » tranche Yves Ramadhani, un autre acteur de la société civile.

Reste alors l’étape de l’installation des nouveaux animateurs nommés récemment qui sont aussi, il faut le rappeler le fruit des promesses de la campagne électorale de plusieurs notables de ces territoires. 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire