Sud-Kivu : 40 personnes portées disparues après l’attaque de la cité de Kabikokole

0

Au moins quarante personnes sont portées disparues depuis la nuit de jeudi à vendredi 9 février, après l’attaque par un groupe d’hommes armés de la cité de Kabikokole, en chefferie de Wamuzimu (Sud-Kivu). Selon le chef de la chefferie qui livre l’information dimanche 11 février à Radio Okapi, plusieurs femmes, dont des petites filles ont été violées et conduites dans la forêt.

Ces assaillants seraient soit des présumés Maï-Maï, soit des Raïa Mutomboki, ou encore une coalition de ces deux milices, a indiqué le chef de la chefferie de Wamuzimu.

Les malfrats ont fait irruption dans la cite de Kabikokole et ont pillé des biens des habitants de la cité, entre 22 heures et deux heures du matin, a relaté le chef de chefferie de Wamuzimu.

Selon lui, plusieurs femmes et filles ont été violées, dont 39 d’entre elles  ont été enlevées et conduites dans la forêt.

Les assaillants ont aussi pillé le centre de santé de la cité. Ils ont pris en otage l’infirmier titulaire adjoint dont on est sans nouvelles à ce jour.

Toutefois, l’opération de vaccination contre la rougeole en cours dans la zone de santé de Kitutu n’est pas menacée, a assuré ce chef traditionnel, indiquant que les intrants ont été préservés.

Les Forces armées de la RDC venues en intervention seraient arrivées en retard, l’opération étant déjà terminée, mais elles ont poursuivi les assaillants.

Trois jours après l’incursion des hommes armés les otages emportés ne sont pas toujours pas de  retour au village. Cependant  quelques victimes de viol rescapées ont été amenées au centre de santé le plus proche à Kakemenge pour les premiers soins. 

Source : Media Congo

Laisser un commentaire