Structuration du secteur informel: le Congo veut s’inspirer du modèle sénégalais

0

L’ambition du pays dans le domaine a été exprimée par la ministre des Petites et moyennes entreprises (PME), de l’artisanat et du secteur informel, Yvonne Adélaïde Mougany, le 11 juin à Brazzaville, lors de la restitution du voyage qu’elle a effectué récemment à Dakar.

 

 

Yvonne Adélaïde Mougany était à Dakar pour s’enquérir de l’expérience sénégalaise dans le domaine des PEM. A cet effet, elle a eu des séances de travail avec le ministre sénégalais de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat, Mamadou Tall, et avec Alioune Sarr, ministre du Commerce et du secteur informel, puis avec les entrepreneurs congolais vivant au Sénégal.

Après avoir cartographié le secteur informel courant le deuxième trimestre de l’année en cours, le ministère congolais en charge des PEM a décidé d’aller voir comment ce secteur fonctionne au Sénégal. « De ces entretiens, on peut dire que nous avons une bonne approche pour développer notre secteur informel. Le secteur informel est très important, son impact sur le produit intérieur brut sénégalais est très palpable », a indiqué Yvonne Adélaïde Moungani.

Ce pays a mis en place plusieurs structures d’appui des PME, c’est le cas de la bourse de sous-traitance et du partenariat d’entreprises qui fonctionne très bien. Une structure que le  Congo voudrait également mettre en place pour contribuer au développement de son économie, avec une maîtrise parfaite des entreprises exerçant dans le pays, a ajouté la ministre.

Pour un bon fonctionnement de cette bourse, il sera créé un bureau de mise à niveau des entreprises. Notons que cette coopération artisanale prendra complètement forme lors du prochain sommet mixte entre le Congo et le Sénégal qui aura lieu du 3 au 5 septembre.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire